Patrimoine Hollis* et iA Valeurs mobilières sont maintenant iA Gestion privée de patrimoine

Nous sommes fiers de lancer notre nouveau nom de société, iA Gestion privée de patrimoine. Le nouveau nom est conçu pour mieux refléter l’essence de ce que nos conseillers accomplissent – procurer des solutions de gestion de patrimoine holistiques adaptées aux besoins ainsi qu’aux objectifs uniques des investisseurs partout au Canada.

Veuillez prendre note qu’il ne s’agit que d’un changement d’appellation uniquement. La relation avec votre conseiller demeure inchangée et aucune démarche de votre part n’est requise.

*Fait uniquement référence aux conseillers inscrits auprès de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières au sein de Patrimoine Hollis.

Actualités

Nos articles, vidéos et webémissions peuvent vous aider à approfondir vos connaissances en matière de gestion du patrimoine et à rester informé sur les marchés et l’économie.
Article

Les fondements de la littératie financière

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 10 novembre 2021

Novembre est le Mois de la littératie financière. Il s’agit d’une excellente initiative pour aider la population canadienne à améliorer sa littératie financière, mais en réalité, chaque mois est un bon moment pour en apprendre davantage sur ses finances personnelles. Plus vous en apprendrez à ce sujet, plus vous deviendrez un meilleur épargnant, acheteur, consommateur et investisseur.

La littératie financière touche presque tous les aspects de la vie. Cet article examinera certains des éléments de base et vous donnera les moyens d’en apprendre davantage sur les sujets qui vous intéressent le plus.

Il peut être payant de magasiner

Le monde des produits financiers est plus complexe que jamais avec la croissance des plateformes en ligne. Avec autant d’institutions financières et de produits à envisager, la situation peut être éprouvante.

Avant de prendre une décision au sujet de produits financiers, magasinez et évaluez vos options. Supposons que vous voulez ouvrir un compte bancaire. Faites une recherche en ligne et découvrez les services offerts par chaque banque et les caractéristiques associées à chaque type de compte. Avez-vous besoin d’une succursale physique à proximité ou ferez-vous la plupart de vos opérations bancaires virtuellement? Selon votre situation, déterminez le compte qui répond le mieux à vos besoins.

De même, il existe des cartes de crédit de toutes formes et de toutes tailles (et de toutes les couleurs!). Magasiner peut vous aider à trouver la carte offrant les caractéristiques, les récompenses, les frais et les taux d’intérêt qui vous conviennent. Il est essentiel de magasiner son prêt hypothécaire parce que l’achat d’une maison est un engagement financier important. Comme les taux hypothécaires et les conditions varient d’un établissement à l’autre, un magasinage minutieux peut améliorer votre situation financière à long terme.

Connaître vos droits et vos responsabilités

Pour satisfaire aux exigences réglementaires, les institutions financières utilisent un langage clair et simple dans leurs contrats et autres documents. Par exemple, les banques fournissent des renseignements faciles à comprendre au sujet de leurs produits de crédit, alors que les gestionnaires de placements publient des documents comme des prospectus simplifiés et des aperçus des fonds qui mettent en évidence les caractéristiques et les risques clés des produits. Vous devez lire ces documents avant de signer une entente. En comprenant toutes les modalités, vous saurez dans quoi vous vous engagez.

En cas d’insolvabilité de votre institution financière, des mesures de protection sont en place pour assurer la sécurité de votre argent. Par exemple, le Fonds canadien de protection des épargnants (FCPE) offre aux clients une protection limitée pour les actifs détenus par les courtiers en valeurs mobilières qui sont membres du Fonds. De même, la Société d’assurance-dépôts du Canada (SADC) offre une protection limitée pour les dépôts admissibles détenus auprès des membres de la SADC, comme les banques, les coopératives d’épargne et de crédit et les sociétés de fiducie.

Être à l’affût des escroqueries

La protection des actifs est la responsabilité de chacun. La fraude et la cybercriminalité sont en hausse, et ciblent les personnes vulnérables ou négligentes. Les fraudeurs peuvent vous appeler, vous envoyer des courriels ou des textos en prétendant travailler pour une entreprise ou un organisme gouvernemental reconnaissable. Ils utilisent souvent des tactiques agressives et des menaces pour vous pousser à fournir des renseignements bancaires ou de carte de crédit. Si vous doutez de l’identité d’une personne qui prétend représenter une organisation légitime, obtenez son nom et ses coordonnées et appelez l’organisation pour confirmer.

L’Agence de la consommation en matière financière du Canada (ACFC) veille à ce que les organisations financières sous réglementation fédérale se conforment aux mesures appropriées pour protéger les consommateurs. L’ACFC fournit également des renseignements pour vous aider à comprendre les droits et les responsabilités des consommateurs, ainsi que la façon de repérer et d’éviter les escroqueries.

Comprendre les produits de placement

Tout le monde veut créer de la richesse pour l’avenir, mais il existe de nombreux produits de placement parmi lesquels choisir et certains sont très complexes. Votre conseiller peut vous aider à choisir les produits qui correspondent le mieux à vos objectifs et à votre horizon de placement, ainsi qu’à votre tolérance au risque.

Si vous n’avez pas de conseiller, magasinez-en un soigneusement. Certaines personnes tentent d’investir par elles-mêmes, mais manquent de temps et d’expertise. D’autres ont recours à des « conseillers-robots » qui proposent des services limités, mais qui imposent généralement des frais moins élevés. Pour plusieurs, il est logique de travailler avec un conseiller qui possède l'expérience nécessaire pour établir un plan adapté à votre situation. Les conseillers offrent des conseils personnalisés et vous aident à investir efficacement et à payer moins d’impôts. Ils peuvent aussi vous maintenir sur la bonne voie pour atteindre vos objectifs financiers.

Un conseiller en placements de iA Gestion privée de patrimoine peut vous aider à naviguer
dans le marché financier en vue de l’atteinte de vos objectifs en matière de patrimoine.
Parlez à un conseiller dès aujourd’hui
.

Article

5 astuces pour gérer vos dépenses

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 1er novembre 2021

Vous souhaitez juguler vos dépenses afin d’améliorer votre situation financière? Il s’agit d’une étape importante vers l’atteinte de vos objectifs puisque réduire vos dettes et accroître votre épargne vous aidera à créer de la richesse pour l’avenir. Aujourd’hui, gérer ses finances est plus complexe que jamais, et bien des gens peinent à s’atteler à la tâche. Voici donc cinq conseils pour vous aider à faire le premier pas.

  1. Élaborez un plan de gestion de patrimoine. Vous visez certains objectifs et un plan bien pensé peut vous aider à les atteindre. Un plan de gestion de patrimoine élaboré par des professionnels tiendra compte de votre situation, de vos objectifs, de votre horizon de placement et de votre tolérance au risque. Cet outil peut vous aider à épargner et à investir judicieusement, à gérer vos dettes et à tirer parti d’instruments fiscaux efficaces de façon à conserver plus d’argent dans vos poches. De plus, votre plan peut s’adapter au contexte changeant et demeurer pertinent à chacune des étapes de votre vie. Un plan de gestion de patrimoine vous aide à garder le cap sur vos objectifs, ce qui vous permet de gagner en confiance et vous assure une tranquillité d’esprit. Toutefois, comme la création d’un tel plan exige une formation approfondie et de solides compétences, il est préférable de demander l’aide d’un conseiller qualifié.
  2. Respectez un budget. L’établissement d’un budget est une étape clé de la planification du patrimoine. Essentiellement, un budget vous permet de suivre vos revenus et vos dépenses sur une période donnée (habituellement sur un mois). Une fois que vous savez combien d’argent entre et sort de vos poches, vous pouvez évaluer votre santé financière et apporter les ajustements nécessaires. Par exemple, si vos dépenses sont plus élevées que prévu, examinez-les, puis déterminez lesquelles sont essentielles (p. ex., la nourriture, le loyer ou les paiements hypothécaires) et lesquelles sont « superflues » (p. ex., les repas au restaurant ou la nouvelle console de jeux vidéo). En respectant un budget régulier, vous aurez un aperçu en temps réel de la gestion de votre argent et des améliorations possibles.
  3. Consolidez vos dettes. Prêts hypothécaires, soldes de cartes de crédit; pour bien des gens, les dettes sont souvent inévitables. Un conseiller peut examiner vos différentes obligations en travaillant avec vous et vos institutions financières pour voir s’il est avantageux de regrouper vos dettes en un seul prêt ou une seule marge de crédit à taux relativement plus faible. Cet exercice pourrait vous aider à rembourser vos dettes à taux d’intérêt élevés qui nuisent inutilement à vos finances. Consolider vos dettes peut simplifier la gestion de vos finances, car vous n’aurez plus qu’à vous soucier d’un seul paiement mensuel. Vous pourriez aussi négocier un taux d’intérêt plus bas auprès de votre institution financière – n’hésitez pas à cogner à la porte d’autres institutions pour dénicher un taux plus avantageux.
  4. Engagez-vous à bâtir votre épargne. S’il est important de réduire vos dettes, vous devez également songer à accroître votre épargne. Une astuce courante est de « se payer en premier » en déposant automatiquement une certaine partie de son revenu mensuel (p. ex., 10 %) dans un compte portant intérêt ou un régime de placement. Il est tentant de dépenser l’argent facilement disponible, c’est pourquoi consacrer une partie de votre revenu à une routine régulière d’épargne ou de placement vous aidera à rester sur le droit chemin. Et puis, il y a fort à parier que cet argent ne vous manquera même pas. Un autre aspect essentiel de la gestion de l’épargne consiste à mettre de l’argent de côté en cas d’urgences (p. ex., perte d’emploi, réparations ou rénovations majeures, maladie grave, etc.). La vie est remplie d’imprévus qui peuvent nécessiter un accès immédiat à de l’argent comptant, de sorte que la création d’un fonds d’urgence devient essentielle. Selon la règle empirique, prévoyez l’équivalent d’au moins trois mois de dépenses du ménage.
  5. Exploitez la technologie. Les progrès technologiques peuvent grandement améliorer vos finances. Vous n’avez qu’à effectuer une recherche en ligne pour comparer des institutions et des produits et déterminer lesquels offrent les taux ou les prix les plus avantageux ou les caractéristiques dont vous avez besoin. Il existe aussi des applications financières qui peuvent notamment améliorer votre expérience bancaire et vous aider à épargner ou à investir, à trouver une police d’assurance hypothécaire ou d’assurance appropriée, à protéger vos finances contre la cybercriminalité ou à créer un budget pour suivre vos revenus et vos dépenses. Trouvez en ligne des applications financières qui vous intéressent, lisez les avis qui s’y rattachent, puis effectuez d’autres recherches pour déterminer les applications qui vous conviennent le mieux. Votre conseiller pourrait aussi connaître des technologies financières utiles dans votre situation.

Un conseiller en placement de iA Gestion privée de patrimoine peut vous aider à atteindre vos objectifs de gestion de patrimoine et à rester sur la bonne voie. Parlez à un conseiller dès aujourd’hui.

Article

Faire la promotion de votre petite entreprise

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 04 octobre 2021

Présenter une solide image de marque est l’un des meilleurs moyens de différencier votre entreprise de la concurrence. Qu’elles soient nouvelles ou bien établies, toutes les entreprises peuvent bénéficier d’un marketing efficace pour accroître la notoriété de la marque et générer des pistes solides.

Le marketing d’une petite entreprise exige de l’engagement et de la persévérance, mais il n’a pas à être onéreux et vous n’aurez pas besoin d’un budget démesuré. De plus, les capacités technologiques en ligne d’aujourd’hui peuvent rendre le marketing de marque très accessible et hautement efficace.

Voici cinq conseils de base pour vous aider à élaborer un plan solide pour promouvoir votre petite entreprise :

  1. Définissez votre auditoire. La plupart des petites entreprises ne s’adressent pas à tout le monde, alors identifiez votre public cible. Il est utile de créer des modèles de profils (appelés « personas ») des types de clients que vous voulez attirer. Une persona rassemble des détails tels que le groupe d’âge, le type d’emploi, le revenu, l’emplacement, les objectifs, les défis, la façon dont une personne souhaite être approchée par une entreprise, etc. Par la suite, vous pourrez mieux comprendre votre clientèle type (p. ex., ce dont elle a besoin, pourquoi elle en a besoin) et personnaliser vos efforts de marketing afin de trouver un écho auprès de votre public cible.
  2. Formulez votre proposition de valeur. Vous savez bien que vos produits ou services sont meilleurs que ceux de vos concurrents, mais vos clients potentiels ne le savent peut-être pas. C’est pourquoi il est utile de créer une proposition de valeur mettant en évidence la façon dont vous pouvez répondre aux besoins de vos clients et pourquoi ils devraient vous choisir (p. ex., vous êtes peut-être plus rapide et moins cher, ou vous offrez un service personnalisé supérieur). Situez votre entreprise par rapport à d’autres dans votre domaine, et expliquez clairement les points précis de différenciation et les raisons pour lesquelles vous offrez une meilleure valeur.
  3. Tirez parti des recommandations. Il est puissant de voir ses clients devenir des « ambassadeurs de la marque » et faire connaître les raisons pour lesquelles ils aiment une entreprise. Les recommandations sont essentielles à la croissance d’une entreprise, alors que de nombreuses personnes préfèrent interagir avec une entreprise recommandée par leur famille ou leurs amis plutôt que d’en chercher une au hasard. Les clients satisfaits n’hésitent généralement pas à vous recommander lorsqu’une personne de leur entourage a besoin de vos produits ou services. Certains peuvent laisser des commentaires positifs en ligne au sujet de votre entreprise ou accepter d’être cités dans vos documents de marketing. Assurez-vous simplement d’expliquer comment vous comptez utiliser leur témoignage et laissez-les d’abord voir la citation, au cas où ils voudraient apporter des modifications.
  4. Mettez à profit les médias sociaux. Les propriétaires d’entreprise se tournent souvent vers le marketing numérique pour promouvoir leur entreprise et leur marque. Ils ont un site Web d’allure professionnelle qui permet de montrer facilement qui ils sont, ce qu’ils offrent et comment faire affaire avec eux. Ils utilisent également les médias sociaux pour transmettre leur message et communiquer avec les clients actuels et potentiels, en offrant peut-être des conseils ou des renseignements sur leur entreprise, puis en offrant un lien vers leur site Web pour que les gens puissent en apprendre davantage. Vous pouvez également envisager d’annoncer dans les médias sociaux pour accroître la sensibilisation et l’interaction. Quelles que soient les stratégies que vous adoptez dans les médias sociaux, mesurez leur efficacité à stimuler l’intérêt et la croissance, et concentrez-vous sur celles qui conviennent le mieux à votre entreprise.
  5. Utilisez des outils d’automatisation. . Alors que votre présence en ligne gagne en visibilité, vous souhaiterez accroître les interactions et transformer des clients potentiels en clients réels. Par exemple, les outils d’automatisation peuvent recueillir des adresses de courriel et d’autres renseignements utiles auprès des personnes qui visitent votre site Web. Vous pouvez ensuite envoyer des promotions ou des offres qui pourraient susciter un plus grand intérêt pour votre entreprise. Assurez-vous simplement que toutes vos activités de marketing par courriel sont entièrement conformes à la Loi canadienne anti-pourriel (LCAP), parce que les sanctions en cas de non-conformité sont très sévères.

    Vous pouvez également utiliser des outils d’automatisation pour segmenter les campagnes par courriel (p. ex., un courriel peut cibler une région donnée ou des personnes qui manifestent de l’intérêt pour un service ou un produit en particulier). Les outils d’analyse en ligne permettent de mesurer le trafic sur votre site Web et d’identifier le contenu le plus populaire et le plus pertinent. Savoir ce qui attire les clients actuels et potentiels vous aide à peaufiner votre stratégie de marketing afin qu’elle corresponde mieux aux intérêts et aux besoins des gens.

Il y a plus à faire pour promouvoir votre petite entreprise et votre marque, mais ces cinq conseils offrent une base solide sur laquelle vous pouvez vous appuyer. Si vous avez besoin d’aide supplémentaire, communiquez avec des professionnels qui pourront répondre à vos besoins en matière de marketing. Votre entourage pourrait vous recommander des experts avec lesquels ils ont eu une bonne expérience.

Pour en savoir plus sur les façons de faire croître votre petite entreprise, adressez-vous à un conseiller en placement de iA Gestion privée de patrimoine dès aujourd’hui.

Article

Propriétaires de petites entreprises : faites affaire avec un conseiller de confiance

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 30 septembre 2021

Bien que l’exploitation d’une petite entreprise soit difficile, elle peut aussi être très gratifiante et procurer aux propriétaires d’entreprise l’autonomie dont ils ont besoin pour vivre leur passion. C’est pourquoi ils investissent autant de temps, d’efforts et d’argent dans l’exploitation de leur entreprise.

Cependant, sans plan de gestion de patrimoine complet, votre petite entreprise pourrait ne pas atteindre son potentiel, même si elle génère des revenus importants.

Profitez de conseils professionnels

Heureusement, un conseiller en placements peut vous aider à élaborer et à maintenir un plan solide qui tient compte de la complexité de votre entreprise et de la façon dont elle s’inscrit dans votre situation financière globale. Un conseiller peut aider votre entreprise à être plus efficace et rentable en évaluant toutes vos sources de revenus et dépenses. Grâce à cette information, il peut découvrir des stratégies pour gagner plus et dépenser moins, ouvrant ainsi la voie à la croissance.

Les conseils professionnels peuvent vous aider à gérer vos finances quotidiennes. Par exemple, les propriétaires d’entreprise ont besoin de flux de trésorerie constants pour couvrir les frais d’exploitation, payer les salaires, maintenir des stocks adéquats et payer les fournisseurs de produits et services. Un conseiller peut également vous guider quant à vos obligations fiscales et vous aider à gérer les finances de votre entreprise de façon fiscalement avantageuse.

Investissez judicieusement

Bien qu’il soit rémunérateur de générer des revenus et des profits d’entreprise élevés, il est tout aussi important d’investir pour l’avenir, y compris la retraite. C’est un autre domaine dans lequel les conseillers en placements offrent une valeur importante. Les conseillers tiennent compte de votre situation financière professionnelle et personnelle, y compris de vos besoins et objectifs à court et à long terme, puis ils vérifient si vous êtes sur la bonne voie. Votre conseiller vous aidera à investir en fonction de vos objectifs financiers, de votre tolérance au risque et de votre horizon de placement. Un plan de gestion de patrimoine concret vous aidera à rester déterminé et discipliné, en vous faisant investir régulièrement et conserver vos placements – même lorsque les marchés connaissent des périodes occasionnelles de volatilité.

Planifiez votre avenir

Les conseillers en placements encouragent l’épargne et les placements en vue de la retraite, mais un autre aspect clé de la gestion de patrimoine est la création d’un plan de relève viable. Un jour, vous devrez transférer la propriété de votre entreprise. Avec un bon plan de relève, idéalement dans le cadre d’un plan successoral que votre conseiller pourrait vous aider à établir, vous pourrez maintenir la continuité des activités tout en ayant la tranquillité d’esprit qui accompagne la préparation de votre futur bien-être financier. Un bon plan de relève explique clairement à vos héritiers comment (et à qui) vous avez l’intention de transférer votre entreprise.

Choisissez un conseiller

Il y a de nombreux avantages à travailler avec un conseiller, mais il est essentiel de choisir celui qui vous convient. Pendant votre recherche, déterminez si les candidats possèdent de l’expérience auprès de propriétaires de petites entreprises, puisque ce contexte sera utile pour répondre à vos besoins financiers.

La relation conseiller-client repose sur la confiance et un engagement à long terme à l’égard du processus. Pour déterminer si vos personnalités sont compatibles, interrogez chaque candidat et demandez des références, de préférence d’autres propriétaires d’entreprise. Renseignez-vous également sur les antécédents professionnels du conseiller, leurs emplois précédents, leurs années d’expérience dans le secteur financier et leur domaine de pratique. Renseignez-vous également sur leurs titres professionnels et universitaires (p. ex., MBA, titre d’analyste financier agréé ou CFA®, de planificateur financier agréé ou CFP®/CIM®).

Une autre question importante concerne la rémunération. Certains conseillers en placements touchent une commission sur chaque opération, comme les transactions sur des actions ou des fonds communs de placement, tandis que bon nombre d’entre eux sont rémunérés selon un pourcentage de l’actif géré. Il y a d’autres façons d’être rémunéré, alors trouvez un conseiller dont le modèle de rémunération convient à vos besoins de service.

Il est également utile de poser des questions sur leur réseau professionnel. Bien que les conseillers en placements possèdent un grand éventail de compétences, votre situation de propriétaire d’une petite entreprise peut nécessiter des connaissances particulières dans d’autres domaines. Votre conseiller peut, par exemple, retenir les services de collaborateurs externes* comme des comptables, des avocats et des professionnels de l’assurance. Considérez votre conseiller en placements comme le « chef d’orchestre » de l’équipe; il supervise la totalité de votre plan de gestion de patrimoine et fait appel aux autres en cas de besoin.

Vous ne pouvez pas être un expert dans tout. Tout comme vous comprenez votre entreprise et votre industrie, un conseiller en placements possède une connaissance approfondie des finances. En déléguant les questions financières complexes à l’équipe de votre conseiller de confiance, vous pouvez vous concentrer sur l’exploitation et la croissance de votre entreprise.

Un conseiller en placement de iA Gestion de patrimoine peut aider votre entreprise à réussir.
Parlez à un conseiller dès aujourd’hui
.

Article

Offrez à votre enfant l’avantage REEE

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 22 septembre 2021

Au début de l’année scolaire, de nombreux parents songent davantage à épargner pour les études postsecondaires de leur enfant. En vérité, il n’y a pas de mauvais moment pour réfléchir au financement des études, dont le coût ne fait qu’augmenter.

Un régime enregistré d’épargne-études (REEE) est l’un des meilleurs moyens d’épargner en vue des études postsecondaires.

Fonctionnement du REEE

Il existe deux types de comptes REEE : les comptes individuels et les comptes familiaux. Tant que la personne qui ouvre le compte (le souscripteur) et le bénéficiaire (l’étudiant) résident au Canada, n’importe qui peut ouvrir un compte REEE individuel. Le souscripteur d’un REEE familial doit être la mère, le père, la grand-mère ou le grand-père du bénéficiaire, mais un avantage du REEE familial est qu’il peut viser un ou plusieurs enfants de la famille.

Vous pouvez cotiser n’importe quel montant à un REEE au cours d’une année donnée, mais n’oubliez pas que le plafond à vie actuel est de 50 000 $ par bénéficiaire. Bien que les cotisations à un REEE ne soient pas déductibles d’impôt, l’impôt sur la plus-value des placements sera reporté jusqu’à ce que le bénéficiaire soit rendu au collège ou à l’université.

Pour encourager l’épargne en vue des études, le gouvernement fédéral verse par l’entremise de sa Subvention canadienne pour l’épargne-études (SCEE) jusqu’à 20 % des cotisations faites chaque année, et ce, jusqu’à ce que le bénéficiaire atteigne l’âge de 17 ans. Le montant annuel maximal de la SCEE est de 500 $ et le plafond à vie, de 7 200 $. Si vous ne profitez pas pleinement de la SCEE au cours d’une année donnée, les droits de cotisation inutilisés peuvent être reportés prospectivement, jusqu’à concurrence de 1 000 $ par année.

Plus tôt vous cotiserez à un REEE, plus votre enfant pourra profiter de la plus-value capitalisée à l’abri de l’impôt. Les cotisations à un REEE peuvent être investies dans une vaste gamme de produits : fonds communs de placement, FNB, actions, obligations, etc. Votre conseiller en placement peut vous aider à choisir les placements qui conviennent le mieux à votre situation particulière.

Cinq questions fréquemment posées au sujet des REEE

  1. Combien de REEE puis-je ouvrir?
    Vous pouvez ouvrir autant de régimes que vous voulez auprès de différentes institutions financières, mais vous devez toujours respecter le plafond de cotisation à vie combiné de 50 000 $ par bénéficiaire.
  2. Comment mon enfant peut-il utiliser les fonds de son REEE?
    Les cotisations peuvent être retirées afin de payer le programme d’études postsecondaires admissible de l’enfant. Les retraits de la SCEE et d’autres subventions, ou encore les intérêts gagnés, peuvent être utilisés pour payer les frais de scolarité, les livres ou le transport. Ces retraits sont imposés entre les mains du bénéficiaire, qui se trouve habituellement dans une tranche d’imposition inférieure.
  3. Puis-je transférer un REEE à un autre enfant?
    Oui. Par exemple, si un enfant ne poursuit pas d’études postsecondaires, vous pouvez changer le bénéficiaire du REEE ou ajouter un autre enfant à un REEE familial existant.
  4. Qu’arrive-t-il aux fonds inutilisés d’un REEE?
    Les REEE arrivent à échéance après 36 ans et toute cotisation inutilisée est retournée au souscripteur. Le revenu provenant des cotisations peut être transféré (jusqu’à concurrence de 50 000 $) au REER du souscripteur (ou de son conjoint) ou imposé au taux marginal majoré d’une surtaxe de 20 %. Les fonds inutilisés liés à la SCEE doivent être remboursés au gouvernement.
  5. Puis-je retirer des fonds d’un REEE?
    Les cotisations peuvent être retirées en franchise d’impôt par le souscripteur à tout moment, mais certaines restrictions peuvent s’appliquer aux versements futurs de la SCEE.

Le REEE est un excellent moyen d’épargner pour les études de votre enfant de manière fiscalement avantageuse. Pour en savoir plus, communiquez avec un conseiller en placement d’iA Gestion privée de patrimoine.

Article

Investir à titre d’étudiant de niveau postsecondaire

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 15 septembre 2021

Location d’un appartement pour l’année universitaire? Fait. Finalisation de l’horaire des cours? Fait. Vérification de l’état de marche de l’ordinateur portable? Fait. Optimisation du portefeuille de placement? Fait.

Si le dernier point vous semble incongru, vous n’êtes pas seul. La plupart des étudiants de niveau postsecondaire ont de nombreuses choses en tête, mais l’investissement n’en fait habituellement pas partie.

Il le devrait. Il est normal de se préoccuper du paiement des factures et de la gestion de sa dette étudiante, mais planifier l’avenir l’est tout autant. Au fur et à mesure que la vie progresse de l’école à la carrière, et peut-être jusqu’au mariage, l’accession à la propriété et la fondation d’une famille, il est toujours important de créer suffisamment de richesse pour répondre aux besoins de base.

Avantage des intérêts composés

Les jeunes investisseurs bénéficient d’un avantage important : un horizon de placement à long terme. Lorsqu’ils commencent à investir jeunes, ils ont la puissance de la croissance composée de leur côté. À mesure que la valeur de leurs investissements augmente, la croissance du capital investi s’accroît aussi, et c’est cette croissance composée qui se traduit par l’accumulation du patrimoine au fil du temps.

De plus, le fait d’avoir un horizon de placement prolongé leur permet d’investir de façon plus audacieuse qu’une personne plus âgée. Pourquoi? Parce que lorsque les jeunes investisseurs subissent les inévitables baisses à court terme du marché, ils ont assez de temps pour conserver leurs placements et surmonter ces ralentissements jusqu’à ce que les marchés retrouvent leur tendance à la hausse à long terme.

Cet avantage permet aux jeunes investisseurs d’investir une plus grande partie de leur argent dans des actions et des fonds communs de placement d’actions, qui ont toujours généré des rendements plus élevés que des titres prudents, comme les obligations et les CPG. Plutôt que de paniquer lorsque les marchés deviennent volatils, les jeunes investisseurs peuvent rester rigoureux en sachant que leurs objectifs financiers à long terme ne devraient pas être touchés.

Pour commencer

Peu d’étudiants de niveau postsecondaire ont beaucoup d’argent, mais ce n’est pas une raison pour ne pas investir. Ils ont peut-être reçu de l’argent pour leur anniversaire ou d’autres occasions spéciales. Beaucoup d’étudiants ont des emplois à temps partiel pendant l’année scolaire et peut-être à temps plein pendant l’été. Bien sûr, il est logique d’alléger leur dette lorsque c’est possible pour réduire les frais d’intérêt, mais mettre de côté ne serait-ce que quelques dollars par mois pour les investir peut aider à créer de la richesse à long terme.

En supposant qu’ils ont de l’argent à investir, que peuvent-ils faire avec ces fonds? Ils pourraient envisager un compte d’épargne libre d’impôt (CELI). S’ils ont au moins 18 ans et un numéro d’assurance sociale valide, ils peuvent ouvrir un CELI dans n’importe quelle institution financière admissible au Canada. La cotisation annuelle maximale est actuellement de 6 000 $. Ce qui est bien, c’est que s’ils ne cotisent pas le montant complet chaque année, ils accumulent des droits de cotisation pour les années à venir. La croissance des placements dans un CELI est entièrement libre d’impôt.

S’ils ont un revenu d’emploi, ils pourraient envisager un régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Ils peuvent obtenir une déduction d’impôt chaque année, ce qui peut être utile selon leur niveau de revenu, mais le principal avantage, c’est que toute croissance de l’actif d’un REER bénéficie d’un report d’impôt jusqu’aux retraits, qui ne se produisent habituellement pas avant la retraite.

Si les étudiants ne savent pas trop dans quoi investir, ils peuvent mener leurs propres recherches pour apprendre les principes fondamentaux de l’investissement. Ils peuvent également envisager de travailler avec un conseiller en placements qui peut les guider et les aider à gérer des problèmes financiers plus complexes à mesure qu’ils traversent diverses étapes de la vie.

Peu importe dans quel instrument ils choisissent d’investir, il est souvent utile d’établir un plan de cotisations préautorisées qui prélève une certaine somme à des intervalles prédéterminés (p. ex., mensuellement). Les plans de cotisation préautorisés sont utiles et pratiques parce qu’ils aident les investisseurs à être disciplinés et à investir automatiquement de façon régulière pour constituer un patrimoine à long terme.

Si vous avez un étudiant de premier cycle dans votre ménage, un conseiller en placement de iA Gestion privée de patrimoine peut l’aider à préparer son avenir financier. Parlez à un conseiller aujourd’hui.

Article

Vous préparer financièrement à l’arrivée de votre nouveau-né

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 07 septembre 2021

L’arrivée d’un enfant est une période excitante dans la vie. Il est utile de penser à vos finances avant son arrivée, car élever un enfant peut être à la fois incroyablement gratifiant et très coûteux.

Chaque famille est différente et les coûts varient, mais prévoyez un budget d’environ 10 000 $ à 15 000 $ par an jusqu’à ce que votre enfant atteigne 18 ans, des coûts potentiellement accrus par des études postsecondaires. En plus des dépenses liées, entre autres, à la nourriture, aux vêtements, aux soins personnels, aux jouets et aux activités, vos frais de garde dépendent en grande partie de l’endroit où vous vivez et du nombre d’heures de soins supervisés dont votre enfant aura besoin.

Financer l’ajout d’un membre à votre famille

Il est évident que plus vous pouvez mettre d’argent de côté, meilleure sera votre situation financière lorsque bébé entrera en scène. Mais vous n’avez pas à tout faire tout seul. Les membres de votre famille et vos amis pourraient être en mesure d’apporter leur aide en offrant des cadeaux, des services de gardiennage et des articles d’occasion, et vous pourriez avoir droit à une aide gouvernementale.

Les parents qui s’absentent du travail pour s’occuper de leur nouveau-né ou de leur enfant nouvellement adopté peuvent recevoir jusqu’à 55 % de leur rémunération sous forme de prestations d’assurance-emploi (AE) normales, jusqu’à concurrence de 595 $ par semaine. Comme le montre le tableau ci-dessous, les parents peuvent se partager les prestations. La période d’admissibilité aux prestations peut passer de 55 semaines à 69 semaines (mais les prestations « prolongées » au-delà de 55 semaines offrent moins de soutien).

Nom de la prestation Maximum de semaines Taux de prestations Maximum hebdomadaire
Maternité (pour la personne qui donne naissance) Jusqu'à 15 semaines 55 % Jusqu'à 595 $

Les prestations de maternité peuvent être suivies de prestations parentales. Vous pouvez présenter une demande pour les 2 au même moment.

Nom de la prestation Maximum de semaines Taux de prestations Maximum hebdomadaire
Parentale standard Jusqu'à 40 semaines, mais un parent ne peut pas recevoir plus de 35 semaines de prestations standards 55 % Jusqu'à 595 $
Parentale prolongée Jusqu'à 69 semaines, mais un parent ne peut pas recevoir plus de 61 semaines de prestations prolongées 33 % Jusqu'à 357 $

Source : Gouvernement du Canada.

Allocation canadienne pour enfants (ACE)

En plus des prestations d’assurance-emploi, votre famille pourrait être admissible à l’ACE. Les paiements sont basés sur votre revenu familial net rajusté de l’année d’imposition précédente. Pour la période de prestations de 2021 (de juillet 2021 à juin 2022), si le revenu familial net rajusté de votre famille est inférieur à 32 028 $, vous êtes admissible à l’ACE régulière maximale de 6 833 $ par année pour les enfants de moins de six ans et de 5 765 $ par année pour les enfants de 6 à 17 ans. La prestation maximale diminue graduellement pour les revenus familiaux nets rajustés de plus de 32 028 $.

Compte tenu de l’impact de la pandémie sur de nombreuses familles, il existe également une ACE spéciale pour 2021 de 300 $ par trimestre pour les enfants de moins de six ans, si les revenus familiaux nets rajustés sont inférieurs à 120 000 $.

Régime enregistré d’épargne-études (REEE)

Le coût des études postsecondaires continue d’augmenter. Il est judicieux d’envisager un REEE, un programme d’épargne et de placement conçu pour couvrir certains de ces coûts. À l’heure actuelle, les droits de cotisation à vie dans un REEE sont de 50 000 $ par étudiant (bénéficiaire). Vous pouvez investir dans de nombreux types de titres, des fonds communs de placement aux actions en passant par les obligations et les CPG, et la croissance des placements s’accumule, avec report d’impôt, jusqu’à ce que le bénéficiaire du REEE commence à retirer des actifs.

À titre d’incitatif à l’épargne, le gouvernement fédéral offre la Subvention canadienne pour l’épargne‑études qui égale jusqu’à concurrence de 20 % de vos cotisations, jusqu’à un maximum annuel de 500 $ et un plafond à vie de 7 200 $.

Chaque province et territoire offre une forme ou une autre de subvention ou de prêt étudiant; cela vaut donc la peine d’examiner les programmes offerts dans votre région. Parlez à votre conseiller en placements pour en savoir plus sur le fonctionnement des cotisations et des retraits à un REEE.

Autres points importants à considérer

  • Passez en revue votre couverture d’assurance lorsque vous vous préparez à avoir des enfants. Vous pourriez vouloir bonifier vos régimes d’assurance vie, d’assurance invalidité et d’assurance maladie grave pour tenir compte des nouvelles arrivées dans votre famille. De plus, si vous êtes couvert par un régime d’assurance collective, vos enfants pourraient y être admissibles pour certains soins médicaux et dentaires.
  • Mettez à jour votre testament au fur et à mesure que votre famille s'agrandit, pour pouvoir inclure vos enfants à titre de bénéficiaires de la succession. Vous pourriez également utiliser votre testament afin de prendre des dispositions à l’égard des soins physiques et financiers de vos enfants s'ils sont encore mineurs lors de votre décès (ou celui des deux parents).

iA Gestion privée de patrimoine peut vous aider financièrement à vous préparer à votre nouvelle arrivée. Commencez dès aujourd’hui en communiquant avec votre conseiller en placement de iA Gestion privée de patrimoine local.

Article

Planifiez la retraite que vous souhaitez

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 17 août 2021

Tout comme chacun emprunte une voie différente vers la retraite, ce que vous faites lorsque vous prenez votre retraite est unique en fonction de votre situation, de vos besoins et de vos souhaits. Il est utile de réfléchir à la façon dont vous envisagez l’avenir, puisque votre style de vie à la retraite aura une incidence importante sur vos finances. Bien évidemment, parcourir le monde dans le luxe exige plus d’argent qu’un mode de vie plus simple.

Le plus important est de faire correspondre vos actifs financiers à votre style de vie à la retraite pour vous assurer d’atteindre vos objectifs. N’oubliez pas que la retraite se mesure souvent en décennies, et non en années. Les gens vivent de plus en plus longtemps, et il est donc encore plus important de bien planifier sa retraite.

Déterminer vos attentes par rapport à la retraite

Avant de commencer à élaborer votre plan de retraite, voici cinq questions générales qui pourraient vous aider à mieux comprendre à quoi votre vie pourrait ressembler à la retraite :

1. Quel style de vie préférez-vous?
À certains égards, être à la retraite est l’occasion de choisir sa propre aventure. Avec plus de temps et de souplesse disponibles que depuis plusieurs années, la retraite vous permet de faire ce que vous aimez et ce que vous trouvez important.

De nombreux retraités voyagent, s’adonnent à des passe-temps, passent du temps avec leur famille et leurs amis, font du bénévolat, font de l’exercice et restent en bonne santé, acquièrent de nouvelles connaissances ou compétences, et s’adonnent simplement à des loisirs imprévus (lire, écouter de la musique, regarder ses émissions préférées, etc.).

Les activités que vous choisissez et l’effort que vous leur consacrerez dépendent de vos intérêts personnels, de vos capacités mentales et physiques et de votre situation financière. Réfléchissez aux coûts approximatifs de ces activités lors de la conception de votre plan de retraite et de votre budget.

2. Où prévoyez-vous vivre?
Cette question porte non seulement sur l’endroit où vous habiterez, mais aussi sur si vous prévoyez déménager dans une plus petite maison (p. ex., un condo ou un appartement), si vous irez vivre avec des membres de votre famille ou si vous résiderez dans une collectivité ou une maison de retraite axée sur les aînés.

Les retraités préfèrent souvent rester à la maison, mais il faut vous demander si cette option est économiquement judicieuse et si vous serez capable de gérer les responsabilités liées à la vie autonome. Vous pourriez essayer une approche progressive où vous restez à la maison aussi longtemps que cela est logique, puis envisagez d’autres options pour recevoir le soutien et les services dont vous aurez besoin.

3. Allez-vous continuer à travailler?
Il est de plus en plus courant pour les personnes à l’âge « traditionnel » de la retraite de continuer à travailler. Si vous aimez votre travail et pouvez encore bien le faire, pourquoi pas? Le travail est précieux parce qu’il vous tient occupé, mobilise votre esprit, aiguise vos compétences sociales et vous permet d’être productif. En plus du sentiment d’accomplissement et de la satisfaction intellectuelle qui l’accompagne, le travail génère également des revenus qui peuvent vous aider à profiter d’une meilleure retraite.

Vous pourriez peut-être travailler à temps partiel ou démarrer une entreprise qui correspond à vos compétences et à vos intérêts. Il pourrait s’agir d’une entreprise à part entière ou d’un à-côté où vous travaillez selon votre disponibilité.

4. Serez-vous prêt financièrement pour des problèmes de santé?
Vieillir signifie souvent développer des problèmes de santé. Vous pouvez prendre des mesures pratiques – comme faire régulièrement de l’exercice, bien manger, dormir suffisamment et bénéficier d’un soutien émotionnel – pour aider à minimiser les problèmes de santé. Vous devriez également prévoir dans votre budget pour la retraite des dépenses comme les médicaments, les services thérapeutiques, les rénovations liées à la mobilité, le soutien professionnel aux soins de santé, la vie dans une maison de soins infirmiers, etc. Vous voudrez peut-être aussi envisager des polices d’assurance qui peuvent vous fournir la couverture dont vous aurez besoin à mesure que vous vieillissez.

5. Quels sont vos projets successoraux?
Donner en retour est important pour de nombreux retraités, car c’est leur façon de faire une différence significative dans le monde. Vous voudrez peut-être faire un don à vos organismes de bienfaisance préférés ou vous porter bénévole pour ces causes. Vous pouvez également établir une fiducie de bienfaisance, une bourse d’études ou même une fondation qui bâtira votre héritage comme vous le voudrez (et selon ce que vos finances permettront). Un conseiller en placements possède les connaissances nécessaires pour élaborer un plan de dons fiscalement avantageux qui peut maximiser l’incidence de votre soutien financier.

Chez iA Gestion de patrimoine, nous pouvons vous aider à planifier et à mener le mode de vie de retraite que vous souhaitez. Parlez à l’un de nos conseillers en placements dès aujourd’hui.

Article

Parler d’argent avec des parents vieillissants

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 13 juillet 2021

Si vous pensez aux expériences que vous avez vécues pendant votre enfance relativement à l’argent, vos parents y ont probablement souvent pris part. Peut-être ont-ils ouvert votre premier compte bancaire ou vous ont-ils guidé dans l’utilisation de l’argent que vous receviez en cadeau lors d’occasions spéciales.
Peut-être avez-vous simplement observé la façon dont ils géraient leur propre argent.

Il est tout naturel d’apprendre de ses parents, mais qu’en est-il lorsque les rôles sont inversés et que vous devez aider vos parents vieillissants à s’occuper de leurs finances? Cette situation peut devenir embarrassante pour toutes les personnes concernées, mais il existe des façons de la rendre constructive.

Entamer la conversation

La façon d’amorcer cette discussion dépend de votre dynamique familiale. Peut-être pouvez-vous être direct et plonger sans détour dans une conversation sur les finances. Or, si vous devez adopter une approche subtile, trouvez un élément qui vous aidera à effectuer la transition vers le sujet. Vos parents songent-ils à vendre leur maison? L’un d’eux a-t-il récemment été atteint d’une maladie? Un autre membre âgé de votre famille a-t-il du mal à gérer ses finances?

Peu importe le chemin emprunté pour parvenir à cette discussion, rappelez-vous de toujours faire preuve de respect et de compassion. L’argent est un sujet très personnel. Il peut être difficile pour vos parents d’en parler ouvertement, surtout s’ils ont l’habitude de se sentir en contrôle ou s’ils sont gênés d’avoir besoin de l’aide de leur enfant.

Quoi qu’il en soit, cette conversation est importante : vous voulez vous assurer que vos parents seront en mesure à la fois de couvrir leurs dépenses courantes et de jouir d’une qualité de vie décente. Ils devraient être prêts sur les plans juridique et financier à faire face à d’éventuels problèmes de santé physique ou mentale.

Principaux sujets à aborder

La planification successorale constitue une priorité absolue. Assurez-vous que vos parents disposent d’un testament à jour qui précise comment leurs biens et actifs financiers devront être répartis après leur décès. Ainsi, la situation sera claire pour toute la famille et vos parents auront la certitude que leurs volontés seront respectées.

Il est également judicieux d’établir une procuration, car si vos parents sont frappés d’incapacité, ils auront besoin d’aide pour gérer leurs affaires financières et prendre des décisions relatives à leurs soins personnels. Les testaments et les procurations ne sont valides que s’ils ont été créés pendant que vos parents étaient jugés mentalement aptes. Préparez donc les documents le plus tôt possible, avant qu’ils ne montrent des signes d’incapacité.

Cette discussion est également l’occasion de prendre connaissance de la situation des liquidités de vos parents. Faites l’inventaire de leurs sources de revenus : prestations gouvernementales, régime de retraite d’un employeur, régimes enregistrés (p. ex., FERR, CELI) et autres placements. Ensuite, dressez la liste de leurs dépenses courantes : logement, nourriture, services publics, déplacements, passe-temps, divertissements, médicaments, etc.

Le revenu de vos parents est-il suffisant pour couvrir leurs dépenses? Qu’arriverait-il si des problèmes de santé les forçaient à déménager dans un établissement de soins de longue durée ou à embaucher des professionnels de la santé? Si leur budget ne leur permet pas d’assumer ces dépenses, sont-ils admissibles à de l’aide gouvernementale? Votre famille est-elle en mesure d’offrir un soutien sur le plan financier ou pour les soins?

Renseignez-vous également sur les polices d’assurance de vos parents (le cas échéant). Vérifiez l’étendue de leur couverture d’assurance vie, d’assurance maladie et d’assurance soins de longue durée, ainsi que les primes payées pour maintenir les polices en vigueur.

Assurez-vous que leurs déclarations de revenus ont été produites et qu’aucun solde ne demeure impayé. Ainsi, vos parents pourront recevoir les prestations gouvernementales auxquelles ils ont droit en plus du Régime de pensions du Canada (RPC) et de la Sécurité de la vieillesse (SV), comme le crédit d’impôt pour personnes handicapées (CIPH) ou le Supplément de revenu garanti (SRG).

Profitez d’un soutien

Un conseiller en placement peut vous aider à évaluer la santé financière de vos parents et peut formuler des recommandations pour renforcer leur situation financière, afin qu’ils puissent envisager l’avenir avec confiance et tranquillité d’esprit.

Communiquez avec un conseiller en placement de iA Gestion privée de patrimoine pour en apprendre davantage sur la façon de vous préparer à une conversation sur l’argent avec vos parents vieillissants.