Un CELI est-il un produit qui vous convient?

de lecture

Article

Présenté par iA Gestion privée de patrimoine, 18 février 2020

Connaissez-vous la différence entre un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) et un régime enregistré d’épargne-retraite (REER)? Ne soyez pas gêné si vous ne connaissez pas la réponse. Plus du quart des Canadiens (27 %) sont incapables d’expliquer la différence entre les deux comptes1.

Bien que les REER et les CELI présentent des similitudes, il est important de comprendre comment fonctionnent ces comptes et quand l’un est préférable à l’autre.

Gonflez votre épargne

Comme son nom l’indique, un REER est habituellement réservé à l’épargne-retraite (cliquez ici pour plus de détails). Si vous cherchez un moyen de faire croître votre épargne à l’abri de l’impôt, mais que vous voulez avoir plus de souplesse pour accéder à votre argent, envisagez un CELI.

Tout comme un REER, un CELI vous permet d’investir dans une vaste gamme de produits, y compris des actions, des obligations, des fonds communs de placement, des fonds négociés en bourse et des CPG. La bonne combinaison de placements dépendra de vos objectifs. Un CELI peut être un excellent moyen d’épargner pour des objectifs à court terme, comme la rénovation d’une maison, l’achat d’une nouvelle voiture ou pour constituer une réserve pour les temps difficiles. Avant de décider des placements à détenir dans un CELI, tenez compte de votre horizon de placement et de votre objectif d’épargne, entre autres facteurs.

Épargnez pour la retraite

Si vos revenus sont à leur sommet, un REER est peut-être un meilleur instrument de retraite à long terme qu’un CELI. Vous pouvez déduire les cotisations à un REER de votre revenu imposable pour réduire votre facture fiscale, ce que vous ne pouvez pas faire avec un CELI. Un REER vous aide également à épargner en reportant l’impôt à votre retraite, un moment auquel vous vous trouverez probablement dans une tranche d’imposition inférieure.

Bien que les REER offrent une bonne façon d’épargner en vue de la retraite, les CELI peuvent aussi permettre cela. Un CELI peut être un moyen non imposable de compléter votre revenu à la retraite, ce qui peut être utile si vous avez atteint votre plafond de cotisation à un REER ou si vous avez un régime de retraite à prestations déterminées fiable par l’entremise de votre employeur.

Principales caractéristiques des CELI

  • Il peut être utilisé pour financer n’importe quel objectif.
  • Pour l’année d’imposition 2020, le plafond de cotisation est de 6 000 $; le total cumulatif des droits de cotisation passe à 69 500 $ pour ceux qui n’ont jamais cotisé et qui sont admissibles au CELI depuis son lancement en 2009.
  • Les cotisations ne sont pas déductibles d’impôt.
  • Les placements bénéficient d’une croissance libre d’impôt, sans impôt sur les retraits.

Cette année, prenez la résolution d’épargner

Les CELI et les REER sont tous les deux attrayants pour les épargnants et offrent des avantages importants pour vous aider à atteindre vos objectifs financiers. Si vous n’êtes toujours pas certain de la meilleure approche pour votre situation et que vous voulez en savoir plus sur la façon d’optimiser votre stratégie d’épargne en 2020, communiquez avec l’un de nos conseillers en placement dès aujourd’hui.

1https://www.bnnbloomberg.ca/1-in-4-canadians-don-t-know-the-difference-between-a-tfsa-and-an-rrsp-survey-1.1380298

Cet article a pour but de fournir des renseignements strictement généraux sur certains sujets et ne doit pas être considéré comme un avis fiscal ou juridique. Veuillez obtenir des conseils professionnels indépendants adaptés à vos circonstances particulières. iA Gestion privée de patrimoine est une marque de commerce et un autre nom sous lequel iA Gestion privée de patrimoine inc. exerce ses activités. iA Gestion privée de patrimoine inc. est membre du Fonds canadien de protection des épargnants et de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières.

Actualités connexes

Le Mois de la littératie financière tous les mois

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 09 novembre 2020

Novembre est le Mois de la littératie financière. On entend ici et là des programmes et des évènements conçus pour développer la culture financière des Canadiens. Pourquoi s’intéresser à ce sujet uniquement un mois par an? Gérer son argent devrait concerner chacun d’entre nous chaque jour – quel que soit notre âge.

Généralement, les personnes se penchent sur le sujet lorsque surgit un évènement important dans leur vie, les forçant à découvrir alors les choix qui s’offrent à elles pour prendre des décisions éclairées.

Pour ceux dont les enfants entrent dans l'âge adulte, étudient à l'université ou commencent dans la vie active, la pandémie a représenté une occasion unique d'expliquer les incidences positives et négatives d'évènements imprévus sur les finances personnelles, c'est-à-dire l’argent qui entre et qui sort. Par exemple, les étudiants ont été contraints de suivre leurs études en ligne et, dans la plupart des cas, ont épargné un peu. À l'inverse, nombre d’entre eux ont soudainement perdu leur emploi ou subi une réduction de salaire. D’autres sont retournés ou restés chez leurs parents au lieu d’aller à l’université ou au collège. Bien sûr, de nombreux parents ont assumé la garde de leurs jeunes enfants tout en travaillant de chez eux, en l'absence de garderie.

Nous pensons que le Mois de la littératie financière devrait se dérouler chaque mois. Pourquoi ne pas capitaliser sur le Mois de la littératie financière officiel pour aborder avec les jeunes adultes certaines importantes leçons financières apprises durant cette pandémie? Il y a sûrement de nombreux points à retenir qui pourraient les aider à mieux gérer leurs finances et réduire potentiellement leur anxiété à ce sujet au cours des prochains mois.

Voici trois questions à traiter :

  1. Avez-vous un budget? Ceux qui gèrent un budget ont certainement remarqué de nombreux changements. Les revenus ont probablement diminué, à moins que le travail à la maison ait réellement permis de réaliser des économies dans différents postes : garderie, transport, repas à l’extérieur, vêtements. Tous les Canadiens devraient tirer des leçons de cette vie plus simple et s’interroger sur la différence entre besoins et désirs ainsi que sur la façon de mieux contrôler leurs dépenses.
  2. Disposez-vous d’un fonds d’urgence ou d’économies en cas d’urgence? Cette pandémie a sûrement révélé l’importance de disposer d’économies pour les mauvais jours. Les économies dont vos enfants disposent devraient alimenter un fonds d’urgence, s’ils n'en ont pas un déjà.
  3. Vos placements sont-ils adaptés à vos objectifs? De nombreuses personnes ont songé à leur niveau de tolérance au risque au moment du krach boursier de mars. Les jeunes qui commencent à investir sur les marchés peuvent avoir vécu une mauvaise expérience en raison de la volatilité. Toutefois, les creux boursiers s’accompagnent souvent d’un rebond. La situation des jeunes investisseurs est propice pour tirer parti de la croissance des marchés à long terme.

En conclusion, le moment est opportun pour parler d’argent avec vos enfants. Présentez-leur votre conseiller en placement afin qu’il leur explique les tenants et aboutissants de la gestion financière et des placements. Même si l’argent ne fait pas le bonheur, contrôler ses finances peut sûrement diminuer le stress et l’anxiété.

Apprenez-en davantage sur la façon dont vous et votre famille pouvez exploiter au mieux le Mois de la littératie financière en contactant aujourd’hui un de nos conseillers en placement.

Comment les REER propulsent-ils votre épargne-retraite?

de lecture

Présenté par iA Gestion privée de patrimoine, 12 février 2020

Pour tirer le maximum de votre REER, il est important de comprendre comment ça fonctionne. Un REER à lui seul ne constitue pas un régime de retraite. Considérez le REER comme un compte d’épargne spécial offrant des avantages fiscaux qui vous aident à épargner en vue de la retraite.

Tout montant que vous versez dans un REER est porté en diminution de votre revenu imposable pour cette année-là. C’est pourquoi de nombreux Canadiens qui cotisent à leur REER ont hâte de recevoir un remboursement d’impôt au printemps. L’impôt que vous auriez payé sur ce revenu est reporté jusqu’à votre retraite. Les REER sont particulièrement utiles si vos revenus sont à leur sommet et si vous estimez être dans une tranche d’imposition plus élevée aujourd’hui que vous le serez à la retraite lorsque vous ne travaillerez plus.

En effet, le remboursement au titre de votre facture fiscale est immédiat, mais il y a d’autres avantages fiscaux liés à un REER. Votre REER constitue également un moyen de faire croître votre épargne à l’abri de l’impôt jusqu’à ce que vous soyez tenu de retirer l’argent et de convertir votre REER en un fonds enregistré de revenu de retraite (FERR) à 71 ans. Tel qu’il a été mentionné précédemment, votre REER est simplement un compte; ce qui importe, c’est la façon dont vous investissez dans ce compte. Les placements dans un REER peuvent être faits à l’aide de divers véhicules, notamment des actions, des obligations, des fonds communs de placement, des fonds négociés en bourse et des CPG. Votre façon d’investir dépendra de vos objectifs et de votre tolérance au risque. Tout placement que vous détenez dans votre REER peut croître et profiter de l’effet des intérêts composés libres d’impôt.

Le maintien d’un portefeuille bien diversifié peut vous aider à atténuer les risques et la volatilité et, en fin de compte, à atteindre vos objectifs de retraite. La combinaison de placements qui vous convient le mieux dépend de divers facteurs, comme votre capacité d’épargner, votre tolérance au risque et vos objectifs. Ainsi, deux personnes d’âge et de revenu semblables pourraient avoir des portefeuilles très différents. Un conseiller en placement vous aidera à choisir la bonne combinaison d’actifs et à élaborer des stratégies qui vous aideront à épargner pour votre retraite et vos autres objectifs.

Principales caractéristiques des REER

  • Généralement utilisé pour l’épargne-retraite.
  • Limite de cotisation annuelle correspondant à 18 % de votre revenu de l’année précédente, jusqu’à concurrence de 26 500 $ pour l’année d’imposition 2019, moins les rajustements de pension applicables, plus les droits de cotisation inutilisés des années précédentes.
  • Les cotisations sont déduites du revenu.
  • L’impôt sur la fructification des placements est différé (l’impôt est payé lorsque les fonds sont retirés).

Les REER fonctionnent bien lorsqu’ils sont utilisés aux fins prévues : la retraite. À quelques exceptions près, les prélèvements sur votre REER peuvent entraîner une lourde facture fiscale. Si vous avez besoin d’épargner pour des projets à plus court terme comme la rénovation d’une cuisine ou l’achat d’une nouvelle voiture, envisagez d’autres véhicules d’épargne qui n’auront pas d’incidence sur votre coussin de retraite, comme un compte d’épargne libre d’impôt (CELI).

En général, un Canadien sur quatre cotise à son REER chaque année, pour une cotisation médiane de 3 030 $1. Même les petits montants sont importants. Mettre en place un plan de cotisation et de placement réguliers permettra d’éliminer le stress lié à la date limite de cotisation et de vous mettre sur la voie d’une retraite agréable. Pour savoir comment optimiser votre stratégie d’épargne-retraite, parlez à l’un de nos conseillers en placement dès aujourd’hui.

1https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr/tv.action?pid=1110004401&request_locale=fr

Aider les enfants à acquérir des compétences en matière d’argent en misant sur l’expérience pratique

de lecture

Présenté par iA Gestion privée de patrimoine, 25 novembre 2019

La littératie financière est de plus en plus reconnue comme une compétence de vie essentielle. Après tout, la maîtrise du vocabulaire financier peut aider à paver la voie vers une meilleure sécurité économique, particulièrement si son apprentissage a commencé à un jeune âge. C’est une des raisons pour lesquelles, en plus des matières de base que sont la lecture et les mathématiques, on enseigne des notions financières aux enfants dès le primaire. La maison demeure tout de même l’un des meilleurs endroits pour apprendre la valeur de l’argent. Les parents peuvent aider leurs enfants à améliorer leurs compétences financières en leur donnant des occasions d’apprentissage et d’expérience pratique ancrées dans le monde réel. Voici quelques idées faciles à concrétiser pour améliorer la littératie financière des enfants de tout âge.

Avant d’entrer à l’école

Il faut du temps pour parvenir à bien comprendre la valeur de l’argent. Vous pouvez probablement aborder ce sujet avec vos enfants plus tôt que vous le pensez. De simples activités et jeux visant à distinguer des billets de banque et des pièces de monnaie sont des moyens amusants et pratiques d’introduire les jeunes enfants aux concepts financiers.

Une autre façon de les inciter à économiser consiste à leur remettre une tirelire faite d’un pot en verre ou en plastique translucide, qui leur permet de voir croître leurs économies. Lorsqu’ils sont prêts à passer à l’étape suivante, vous pouvez leur suggérer de répartir les montants qu’ils reçoivent dans différentes tirelires, certaines prévues pour l’épargne et d’autres pour les dépenses. Ils prendront ainsi conscience de l’importance de disposer d’argent aussi bien pour un objectif à long terme que pour les imprévus.

Une fois à l’école

L’organisation d’une vente-débarras ou d’un kiosque de limonade peut aider vos enfants à mettre en pratique leur connaissance de la valeur des billets et des pièces de monnaie, tout en leur apprenant à établir un budget pour l’achat des fournitures et à gérer leurs profits ou pertes, le cas échéant. Cela leur permet aussi de découvrir ce qu’il faut de temps et d’effort pour gagner de l’argent.

Dès qu’ils sont assez vieux pour cela, vous pouvez ouvrir des comptes de chèques et d’épargne pour vos enfants, dans lesquels ils pourront déposer régulièrement leurs gains et faire le suivi de leurs dépenses. Aidez-les à passer en revue leurs relevés bancaires, de sorte qu’ils connaissent la signification des chiffres qui y figurent ainsi que leur solde à la banque. En plus d’être une excellente façon de leur faire comprendre ce qu’est l’intérêt, cela vous permet de les introduire aux notions relatives aux placements et à la fructification de l’investissement.

De l’adolescence à l’âge adulte

À la préadolescence et à l’adolescence, alors que vos enfants comprennent bien la valeur de l’argent, invitez-les à examiner avec vous les factures du ménage pour leur faire prendre conscience des répercussions de certaines actions, comme le fait de laisser les lumières allumées ou de prendre de longues douches, sur les finances familiales. Lorsqu’ils vous accompagnent dans les magasins, expliquez-leur ce qui se passe lorsque vous payez avec votre carte de guichet bancaire et attirez leur attention sur les meilleures aubaines.

La plupart des adolescents sont désireux d’être autonomes et de subvenir eux-mêmes à une partie de leurs besoins personnels; un travail à temps partiel peut les y aider, tout en leur permettant de mieux économiser. Une fois qu’ils ont un revenu régulier, demandez-leur de payer certaines de leurs dépenses, comme leurs communications cellulaires ou leur accès Internet, en leur imposant des conséquences concrètes en cas de retard de paiement. En constatant les effets de leurs décisions d’épargne et de dépenses dans leur vie quotidienne, ils comprendront pourquoi il est important d’établir et de respecter leur budget. Alors que vos enfants se rapprochent de l’indépendance financière, vous pouvez intégrer les questions liées à l’établissement d’un budget et à l’importance de vivre selon ses moyens en leur parlant de l’utilisation responsable du crédit. Chaque nouvelle leçon apprise accroît leur chance de se lancer dans la vie adulte en réduisant leurs dettes au minimum.

Le plus tôt est le mieux

L’argent faisant partie intégrante de la plupart de nos activités quotidiennes, les occasions d’apprentissage sont multiples. Tirez-en parti chaque fois que vous le pouvez. Les discussions sur l’utilisation appropriée de l’argent seront plus efficaces si elles se tiennent régulièrement, durant vos interactions quotidiennes, qui changent à mesure que vos enfants grandissent. Cela dit, quel que soit leur âge au moment d’en parler, ce qui compte le plus, c’est de commencer à en discuter. En guidant vos enfants sur la voie de la littératie financière, vous leur faites un cadeau qui ne coûte rien et leur offrez un potentiel illimité qui leur sera utile toute la vie.

Pour davantage d’information sur la façon d’aider vos enfants à parfaire leur éducation financière et à franchir les premières étapes pour l’atteinte de leurs objectifs personnels et financiers, communiquez avec l’un de nos conseillers en placement dès aujourd’hui.