Avez-vous considéré l’effet de l’intérêt composé?

de lecture

Article

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 1er mars 2023

 

Vous avez certainement remarqué, entre autres, l’augmentation du prix des biens et services, ou des taux d’intérêt sur les hypothèques, les cartes de crédit ou autre type de créance. En réalité, nous faisons face à des défis financiers sur une base quotidienne.


Certains facteurs sont hors de notre contrôle, mais nous pouvons prendre certaines mesures afin d’améliorer nos finances. Nous pouvons, par exemple, investir sur une base régulière et ainsi faire fructifier notre patrimoine, ou réduire les dépenses non-essentielles. Il est également possible de tirer parti de l’intérêt composé.


Comprendre l’effet de l’intérêt composé

En période d’inflation élevée, les autorités monétaires relèvent les taux d’intérêt afin d’éviter la surchauffe de l’économie. Voilà pourquoi les coûts liés au remboursement de vos dettes sont plus importants. En revanche, la hausse des taux d’intérêt favorise les épargnants. Après plusieurs décennies de taux très faibles (ils avoisinaient zéro il y a moins de deux ans), les placements portant intérêt produisent enfin un revenu décent.


Les certificats de placement garanti (CPG) et les comptes épargne à intérêt élevé, par exemple, offrent actuellement des taux d’intérêt attrayants, du fait des sept hausses du taux directeur opérées par la Banque du Canada en 2022, dont l’objectif était de freiner l’économie et d’endiguer les pressions inflationnistes.


Si vous détenez un CPG ou un compte épargne à intérêt élevé auprès de votre institution financière, vous pouvez donc compenser l’augmentation des coûts grâce à un revenu d’intérêt supérieur. Mais ce n’est pas tout. L’intérêt gagné sur ces placements peut être réinvesti lorsqu’il est payé. En d’autres mots, vous gagnez de l’intérêt sur l’intérêt que vous recevez. Cela résume le concept de l’intérêt composé et il vous aide à accroître votre patrimoine.


L’intérêt composé en action

Voici un exemple simplifié. Prenons un placement de 20 000 $ dans un CPG à 5 ans qui porte un intérêt annuel de 4 %. Le principal génèrera un revenu d’intérêt de 800 $ pour la première année (20 000 $ x 4 %). Si vous réinvestissez ce 800 $ dans un CPG qui rapporte un intérêt de 4 % par année, au lieu de l’encaisser, vous toucherez aussi un intérêt annuel de 4 % sur ce 800 $. Pour la deuxième année de votre CPG, vous recevrez alors 832 $ en intérêt (placement original de 20 000 $ + intérêt gagné de 800 $ la première année x 4 %).


Chaque année de votre CPG, le revenu d’intérêt que vous accumulerez continuera de fructifier de 4 %, auquel vous ajouterez votre placement initial de 20 000 $. Le même principe s’applique à un compte épargne à intérêt élevé, mais l’intérêt sur ce compte est habituellement calculé sur une base quotidienne et l’intérêt commence ensuite à produire un revenu d’intérêt. Ainsi, l’intérêt composé se révèle un moyen efficace de constituer son patrimoine au fil du temps.


Flexibilité au niveau des placements

Les véhicules d’épargne à intérêt composé, tels que les CPG et les compte épargne à intérêt élevé, offrent un autre avantage important : ils peuvent être détenus dans des régimes ou des comptes enregistrés, dont des REER, CELI, REEE, REEI et FERR, qui comportent chacun leurs propres avantages fiscaux, ce qui vous permet de conserver davantage de votre argent durement gagné. Votre conseiller en placement peut vous aider à déterminer le compte qui convient le mieux à votre situation.


En dépit de l’augmentation continue du coût de la vie, vous pouvez tenir le rythme en tirant le maximum de l’intérêt composé. Vous n’êtes même pas obligé d’investir un montant forfaitaire important. Certains régimes vous permettent de débuter avec seulement 50 $, et d’y ajouter des sommes lorsqu’elles seront disponibles. Vous pouvez utiliser un programme de prélèvements automatiques (PPA) qui investira automatiquement des sommes selon un échéancier établi (100 $ par mois, par exemple). Les PPA représentent un moyen efficace pour investir sur une base régulière et maximiser l’effet de l’intérêt composé sur votre plan de patrimoine à long terme.



Nous pouvons vous aider à tirer le maximum de l’intérêt composé. Communiquez avec nous dès aujourd’hui pour en savoir davantage. Cet article a pour but de fournir des renseignements strictement généraux sur certains sujets et ne doit pas être considéré comme un avis fiscal ou juridique ou un conseil de placement. Veuillez obtenir des conseils professionnels indépendants adaptés à vos circonstances particulières. iA Gestion privée de patrimoine inc. est membre du Fonds canadien de protection des épargnants et de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières. iA Gestion privée de patrimoine est une marque de commerce et un autre nom sous lequel iA Gestion privée de patrimoine inc. exerce ses activités.

Actualités connexes

Pourquoi faire appel à un conseiller en placement?

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 15 mai 2023 Il n’y a rien de nouveau à investir seul. Au cours des dernières années, par contre, cette habitude a gagné en popularité en raison de la prolifération de supposés experts sur internet, surtout YouTube et les réseaux sociaux, tels que TikTok. Certains croient que les finances personnelles et les placements ne sont pas compliqués, et que vous économiserez les frais d’un conseiller si vous décidez d’investir seul. En réalité, il y a très peu de personnes – outre celles qui vivent de l’investissement et qui s’occupent de leurs finances personnelles dans leur temps libre – en mesure de gérer efficacement leurs finances. Même ces personnes pourraient tirer parti de l’opinion indépendante d’un conseiller professionnel, comme c’est le cas pour les docteurs et les avocats qui demandent l’aide de leurs collègues en matière de santé et de droit. Pour la très grande majorité des gens qui souhaitent accumuler et préserver leur patrimoine, épargner pour l’éducation de leurs enfants et atteindre leurs autres objectifs financiers, faire appel à un conseiller peut s’avérer la meilleure décision financière que vous pouvez prendre. Voici quelques avantages clés d’un conseiller. Un professionnel dévoué Un conseiller accrédité possède la formation, les compétences et l’expérience requise pour vous aider à bâtir et maintenir votre plan de patrimoine. Considérez ce plan comme une carte qui vous permettra de traverser les aléas de la vie. Que vous souhaitiez acheter une maison, vous marier (ou divorcer), avoir une famille, changer d’emploi, que vous soyez atteint d’une maladie grave ou que vous receviez un héritage, soit certains des événements les plus importants d’une vie, votre conseiller peut rajuster votre plan afin d’atteindre vos objectifs financiers. Cela fonctionne comme un GPS qui rétablit votre itinéraire si vous avez raté une sortie ou rencontrez une zone de travaux. Les conseillers ont aussi des méthodes éprouvées visant à optimiser votre processus d’épargne, à dépenser de manière plus judicieuse et à établir un budget rigoureux. L’usage rend maître Peu de gens ont le temps ou les compétences nécessaires pour surveiller leurs finances, y compris leurs placements. Dans l’éventualité d’événements économiques ou géopolitiques significatifs (exemples récents : forte hausse de l’inflation et des taux d’intérêt, la guerre en Ukraine et la pandémie mondiale), pourriez-vous connaître leur incidence sur vos placements et votre situation financière globale? Seriez-vous en mesure d’effectuer les ajustements nécessaires pour tenir compte des conditions en vigueur? Votre conseiller peut être proactif et prendre des décisions financières judicieuses au moyen des dernières recherches professionnelles et de son esprit d’analyse. Un penchant pour l’épargne Un conseiller sait comment maximiser l’efficacité fiscale de votre portefeuille et de vos épargnes. Il évalue vos circonstances personnelles et vous recommande des solutions et des stratégies sophistiquées à intégrer dans votre plan. En fonction des besoins de vous et de votre famille, un conseiller peut vous suggérer un REER pour la retraite, un REEE pour l’éducation postsecondaire de vos enfants, un CELI afin de couvrir une dépense importante à terme, un REEI destiné à soutenir financièrement pour un enfant vivant avec un handicap ou un CELIAPP pour vous aider à épargne en vue de l’achat de votre première maison. Il peut aussi vous offrir de l’information opportune concernant certains avantages et programmes gouvernementaux, et vous aider à les obtenir. Discipline et rigueur L’un des principaux défis d’investir seul est de maintenir une discipline en tout temps. Plusieurs investisseurs réagissent aux événements de marché et économiques à court terme (positifs ou négatifs) en faisant preuve d’impulsivité et en achetant (ou en vendant) lorsque le moment n’est pas opportun. L’investissement est un processus à long terme et vous ne devriez jamais laisser les « bruits » à court terme influencer vos décisions ou interférer avec votre plan de patrimoine. La peur, la panique, l’avarice et l’excès de confiance figurent parmi les principales émotions qui font en sorte que vous prenez des décisions de placement peu judicieuses ou risquées. Un conseiller peut vous aider à garder la tête froide, ce qui vous permettra d’avoir l’esprit tranquille même lorsque les marchés sont très volatils. En résumé, l’argent que vous pourriez épargner en investissant seul n’est rien comparativement aux sommes que vous économiserez après qu’un conseiller en placement ait passé en revue vos finances. Si vous êtes prêt à amorcer la prochaine étape de votre avenir financier, communiquez avec un conseiller de iA Gestion privée de patrimoine dès aujourd’hui.
Comprendre votre avis de cotisation

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 3 avril 2023 Le processus vous a peut-être pris du temps et des efforts, mais encore une fois cette année, vous avez réussi à remplir votre déclaration de revenus. Bien que vous ayez mené à bien la majeure partie du travail, vous n’avez pas encore tout à fait terminé. Après avoir examiné votre déclaration de revenus, l’Agence du revenu du Canada (ARC) vous enverra un avis de cotisation. Passez-le en revue attentivement et envisagez de le transmettre à votre conseiller en placement. Avant d’expliquer pourquoi, examinons les principaux éléments de l’avis de cotisation. Qu’est-ce qu’un avis de cotisation? L’avis de cotisation est un relevé annuel que l’ARC vous envoie (par la poste ou par voie électronique) après que vous avez produit votre déclaration de revenus. Il indique si vous avez reçu un remboursement ou si vous aviez un montant à payer, ainsi que le montant exact selon le cas. S’il reste un solde impayé, vous devriez le régler rapidement afin d’éviter des frais d’intérêt supplémentaires. L’avis de cotisation comprend également une description détaillée de votre cotisation fiscale. Vous y trouverez des renseignements sur l’année d’imposition en question, comme votre revenu, vos déductions, vos crédits et l’impôt à payer (fédéral et provincial). Si vous avez fait une erreur au moment de produire votre déclaration, l’ARC la corrigera et expliquera les rajustements effectués. L’avis de cotisation indique également votre plafond de cotisation à un REER pour la prochaine année civile, ainsi que le montant en dollars des pertes en capital nettes inutilisées (le cas échéant) des années précédentes que vous pouvez appliquer pour réduire de futurs gains en capital imposables. Un conseiller peut vous aider à déchiffrer votre avis de cotisation Comme vous pouvez le constater, l’avis de cotisation est un aperçu pratique et informatif de vos finances de la dernière année. En le lisant, vous améliorerez votre compréhension globale des types de revenus que vous générez et de vos principales sources d’allégement fiscal. Prenez note de toute erreur (de calcul ou autre) que vous pourriez avoir commise afin de l’éviter lors de vos prochaines déclarations de revenus. Un conseiller a l’expérience et les compétences nécessaires pour examiner votre avis de cotisation d’un œil critique et offrir des conseils précis sur des questions dont vous n’avez peut-être pas connaissance. Vous pourriez ne pas avoir tiré parti de certaines déductions ou certains crédits qui réduiraient votre impôt à payer ou augmenteraient votre remboursement d’impôt. Si vous faites des dons à des organismes caritatifs, un conseiller pourrait vous recommander – selon votre situation financière – de donner des titres plutôt que de l’argent, ou de reporter le crédit d’impôt pour vos dons à une déclaration de revenus ultérieure afin de maximiser vos économies d’impôt. Un conseiller pourrait également déceler des occasions de modifier votre portefeuille de placements pour augmenter les gains en capital et les dividendes tout en réduisant le revenu d’intérêt, qui est imposé au taux marginal le plus élevé. Les conseillers sont formés pour élaborer et mettre en œuvre des stratégies de placement fiscalement avantageuses afin que vous puissiez réduire le montant que vous devez chaque année. Ils peuvent aussi collaborer avec d’autres professionnels* de leur réseau, comme un comptable, pour vous aider à établir un plan fiscalement judicieux et adapté à votre situation financière particulière. Il est également utile pour votre conseiller de connaître le montant des pertes en capital inutilisées des années précédentes, car celui-ci pourrait avoir une incidence sur les décisions de vente de titres qui entraînent des gains en capital. Le fait de connaître votre plafond de cotisation à un REER pour l’année à venir aidera votre conseiller à créer ou à réviser votre stratégie concernant le montant à verser. Votre conseiller pourrait aussi vous aider à profiter d’un plan de cotisations préautorisées afin que vous puissiez cotiser automatiquement un montant fixe à votre REER de façon régulière (p. ex., mensuellement) plutôt que d’essayer de verser une seule somme importante annuellement. Nous pouvons répondre à tous vos besoins en matière de planification du patrimoine et vous aider à gérer vos finances de façon fiscalement avantageuse. Communiquez avec nous dès aujourd’hui.
C’est le temps de l’impôt!

de lecture

Par iA Gestion privée de patrimoine, le 24 mars 2023 La saison de l’impôt est à nos portes. La date limite pour la production des rapports d’impôt approche à grands pas. Simplifiez-vous la tâche en regroupant vos relevés, vos reçus et vos formulaires dès qu’ils sont prêts. Tout est dans la préparation Premièrement, vous devez vous assurer de produire votre rapport d’impôt dans les temps. Si vous devez de l’argent, vous n’encourez aucune pénalité d’intérêt sur le solde de votre dette si vous la payez avant la date limite. Habituellement, cette date est le 30 avril, mais elle survient le 1er mai puisque le 30 avril est un dimanche cette année. Si vous avez droit à un remboursement, plus vite vous le recevez, plus vite vous pouvez en maximiser l’utilisation (investir pour votre avenir, rembourser une dette, effectuer des rénovations essentielles dans votre maison, par exemple). Retenez les services d’un professionnel Vous pouvez aussi collaborer avec un comptable ou un autre professionnel chevronné pour compléter votre rapport d’impôt. Ils veilleront non seulement à ce que vous payiez l’impôt que vous devez, mais aussi à réduire, dans la mesure du possible, votre charge fiscale grâce à leur capacité à demander les crédits et les déductions dont vous avez droit. Vous pourriez être admissible, par exemple, à une déduction fiscale si votre employeur vous a demandé de travailler de la maison pendant la pandémie. Cette déduction est disponible pour les exercices 2020, 2021 et 2022, pourvu que vous ayez travaillé à votre domicile au moins 50 % du temps pendant une période d’au moins quatre semaines consécutives. Cette déduction est calculée au moyen de l’une des deux méthodes suivantes fournies par l’Agence du revenu du Canada (ARC) : la méthode à taux fixe temporaire et la méthode détaillée. Votre comptable ou spécialiste en déclarations de revenus peut vous aider à choisir la méthode qui vous aidera à tirer le maximum de vos circonstances personnelles. Un professionnel en fiscalité vous permettra de maximiser vos déductions fiscales admissibles, que ce soit les dépenses en santé ou de garde d’enfants ou vos dons à des organismes caritatifs, entre autres. Si vous avez touché un revenu d’emploi ou de placement de l’étranger en 2022, les calculs fiscaux pourraient se révéler compliqués, d’où l’importance d’un comptable expérimenté. À l’avenir Lorsque vous aurez produit vos déclarations de revenus pour l’année 2022, vous pourrez commencer à planifier votre prochaine saison fiscale. Soyez organisé et mettez sur pied un système de tenue de dossiers efficace qui tient compte de tous les formulaires et documents pertinents. Vous serez alors en mesure de faciliter le processus l’année prochaine, en plus de demeurer bien au fait des déductions fiscales que vous pouvez demander. Nous vous invitons à travailler en collaboration avec votre conseiller en placement et un professionnel en fiscalité pour minimiser l’impôt à payer. D’ailleurs, n’oubliez pas de tirer le meilleur parti des régimes fiscalement avantageux, tels que les REER, REEE, CELI et REEI. Votre conseiller en placement peut aussi faciliter la mise en œuvre de stratégies de placement avantageuses sur le plan fiscal et ainsi maximiser le potentiel de création de patrimoine sur le long terme. Nous pouvons vous aider à investir selon vos objectifs et à épargner de l’impôt. N’hésitez pas à communiquer avec nous dès aujourd’hui.
Astuces pour devenir plus astucieux avec l’argent

de lecture

Présenté par iA Gestion privée de patrimoine, 15 novembre 2019 Il serait imprudent de prendre le volant sans connaître le code de la route ou sans savoir où se trouvent les pédales d’accélération et de frein. Pourtant, beaucoup de Canadiens « pilotent » leurs finances personnelles de cette façon, sans vraiment comprendre la mécanique de l’argent et sans savoir comment le faire fructifier. Qui plus est, souvent, ils méconnaissent leurs angles morts. Un sondage Ipsos visant à évaluer la littératie financière des adultes canadiens en a invité plus d’un millier à répondre à 15 questions. Bien que 78 % des Canadiens sondés se considéraient comme bien informés en matière de finances, plus de la moitié (57 %) ont échoué au test de littératie1. En maîtrisant les cinq pierres d’assise : l’épargne, les dépenses, la gestion des dettes, la gestion du crédit, et l’investissement, vous serez mieux outillés pour vous constituer un coussin, contrôler vos dettes et, ultimement, atteindre le niveau de vie que vous souhaitez. Voici quelques lignes de conduite efficaces pour rester concentrés sur ces cinq principes de base entourant l’argent et ainsi développer votre littératie financière. Pleins feux sur l’épargne Avoir des économies fait partie intégrante de votre bien-être, financier et autre. Vos économies vous permettent de faire face aux dépenses imprévues, qui peuvent survenir régulièrement. Mais, pour que vos économies soient suffisantes pour les événements marquants de la vie, comme la retraite, il faut commencer tôt. Si vous attendez à la dernière minute, vous courez le risque de ne pas atteindre vos objectifs ou, pire encore, de vous retrouver dans l’eau chaude sur le plan financier. Une méthode d’épargne simple et éprouvée consiste à « vous payer d’abord » en ayant recours à des transferts automatiques dans votre compte bancaire qui coïncident avec le dépôt de votre paie. Ces transferts prennent alors la forme d’une simple facture, mais une facture dont vous profiterez dans l’avenir. Surveillez et contrôlez vos dépenses Il est plus facile d’accorder la priorité à l’épargne lorsque vous savez de combien d’argent vous disposez. Suivez votre argent afin de connaître vos habitudes de dépenses et de trouver des occasions d’épargner. Vous pourrez ensuite établir un budget et affecter vos fonds aux indispensables et aux superflus. L’Internet regorge de ressources conviviales pour vous aider à cet égard. Bon nombre de ces applications sont facilement accessibles à partir de votre téléphone intelligent, ce qui vous aidera à garder votre budget à l’esprit. Même les plus petits changements d’habitudes, comme préparer son lunch ou utiliser de l’argent comptant plutôt que la carte de crédit, dans la mesure du possible, vous aideront à contrôler vos dépenses. Gérez vos dettes efficacement Comme c’est le cas pour vos dépenses, il est important que vous sachiez exactement à combien s’élèvent vos dettes et qui sont vos créanciers. Il ne faut pas oublier que l’intérêt peut vous être favorable, mais il peut également vous nuire. Même si vous ne contractez qu’un petit emprunt, à terme, vous pourriez devoir rembourser un montant beaucoup plus élevé à mesure que l’intérêt s’accumule. Les coûts d’emprunt étant à un plancher historique, il pourrait être tentant de se tourner vers l’endettement pour financer son mode de vie, mais cette option n’est ni économe ni durable. Vivre selon ses moyens est la façon la plus efficace de gérer ses dettes. Autrement dit, vous devez dépenser moins d’argent (ou en faire plus) pour alléger votre endettement. L’une des premières étapes pour gérer vos dettes consiste à vous attaquer aux montants qui portent le plus d’intérêt. N’hésitez pas à négocier une réduction de taux avec vos créanciers – chaque petite économie compte et peut réduire considérablement le temps et l’argent nécessaires au remboursement de vos dettes. Utilisez le crédit de façon responsable Si vous payez votre solde de carte de crédit à temps, tout le temps, dans les faits, vous profitez de prêts commodes et sans intérêt, ce qui est plus sécuritaire que d’avoir ces montants en espèces sur vous. En revanche, si vous ne payez que le solde mensuel minimum, mois après mois, faire vos achats devient alors coûteux. Vous devez comprendre dans quoi vous vous engagez : le taux d’intérêt que l’on vous facture, les frais qui pourraient s’appliquer, et votre limite de crédit. Ainsi, vous connaîtrez le coût réel de vos achats par carte de crédit. En règle générale, vos emprunts ne devraient jamais dépasser plus de 20 % de votre revenu annuel, hormis votre hypothèque. Cela dit, même si vous avez perdu le contrôle de votre crédit, prenez courage! – vous pouvez reprendre le dessus en ayant un plan concret pour rembourser vos dettes, et en vous y tenant. Investissement 101 Le but de l’investissement est de faire croître votre argent pour que vous en ayez plus demain qu’aujourd’hui. Les moyens que vous choisissez pour faire fructifier votre argent dépendent de votre situation particulière, y compris vos objectifs, votre horizon de placement et votre tolérance au risque. Les choix de placement qui s’offrent à vous se divisent généralement en trois grandes catégories : les liquidités et les équivalents de liquidité (comme les bons du Trésor et les fonds communs de placement du marché monétaire), les produits à revenu fixe comme les certificats de placement garanti (CPG) et les obligations d’État, et les actions. En général, plus le rendement attendu d’un investissement est élevé, plus il faudra prendre de risques pour obtenir ce rendement. Les placements liquides et les CPG se trouvent habituellement à l’extrémité inférieure du continuum de risque, tandis que les actions se trouvent à l’extrémité supérieure. Il est donc important de travailler avec un conseiller en placement, car il ou elle pourra vous aider à évaluer vos options de placement et à trouver l’équilibre entre le risque et la récompense qui vous convient. Des leçons pour la vie Dans un contexte monétaire de plus en plus complexe, la littératie financière est plus importante que jamais. Gérer les dettes personnelles, planifier en vue d’une espérance de vie plus longue et composer avec une gamme croissante de produits financiers sophistiqués sont toutes des activités plus faciles à réaliser lorsque l’on comprend les principes de base. La maîtrise de ces concepts prend du temps, mais, à terme, vous en tirerez profit toute votre vie. Pour obtenir de plus amples renseignements sur la façon de faire progresser votre littératie financière, communiquez avec l’un de nos conseillers en placement dès aujourd’hui. 1 Source : https://www.lowestrates.ca/reports/lr-financial-literacy-canada-report.pdf
Seulement pour les étudiants : préparation de budget 101

de lecture

Présenté par iA Gestion privée de patrimoine, 7 octobre 2019 Félicitations! Tes efforts et ta persévérance ont porté leurs fruits et, dès cet automne, tu commences tes études postsecondaires. Tu devrais être fier, en effet, parce que ce n’est pas facile d’arriver à cette étape-ci, surtout lorsqu’il est question d’économiser de l’argent et d’en avoir suffisamment pour subvenir à ses besoins jusqu’à la fin de ses études. Voici des trucs simples pour établir un budget qui t’aidera à optimiser tes dollars et à les faire durer jusqu’à la fin de tes études tout en minimisant tes dettes le plus possible. Deviens ton sujet de recherche La première chose à faire pour gérer ton argent de main de maître est de comprendre tes habitudes de consommation. Suis la trace de ton argent afin de distinguer tes dépenses indispensables de celles qui le sont moins. De cette façon, tu seras en mesure d’établir un budget réaliste, car tu sauras quelles dépenses tu peux réduire ou même éliminer. N’oublie pas d’allouer un montant aux urgences et aux autres imprévus, surtout si tu vis hors du domicile familial pour la première fois. Gérer un ménage adéquatement, si petit soit-il, exige de la pratique. Méfie-toi des pièges du crédit instantané Toutes les dettes ne sont pas égales. Contracter un prêt étudiant pour financer ton avenir est une chose, mais se lancer dans une frénésie d’achats avec une carte de crédit à taux d’intérêt élevé en est une autre. Opte pour une carte de crédit sans frais, dont la limite de crédit est basse, évite de l’utiliser de façon régulière et règle ton solde en entier chaque mois. Économise intelligemment Tu es peut-être admissible à certains crédits d’impôt et certaines déductions fiscales, notamment un crédit d’impôt lié aux droits de scolarité et une déduction liée aux intérêts de ton prêt étudiant. Si tu es en mesure de mettre de l’argent de côté, place-le dans un instrument d’épargne fiscalement avantageux comme un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) ou un régime enregistré d’épargne-retraite (REER). Plus tôt tu commences à épargner, plus tôt la magie de la capitalisation opérera et prendra le relais, te permettant de te concentrer sur tes autres priorités. Renseigne-toi Étant donné la complexité et le nombre croissants des produits financiers, la littératie financière est plus importante que jamais. Une fois que tu auras obtenu ton diplôme et que tu deviendras indépendant financièrement, les compétences financières que tu auras acquises contribueront à ta réussite. Sois curieux et renseigne-toi sur le monde des finances, fais appel à des experts qui peuvent t’aider – tu verras, les avantages que tu en retireras en matière de stabilité financière à long terme récompenseront grandement le temps et les efforts investis. Tes devoirs Une bonne planification budgétaire peut t’aider à éviter les crises financières – maintenant et dans l’avenir. N’attends pas de devoir payer ton propre loyer, ton épicerie et tes droits de scolarité avant de commencer à penser à tes obligations financières. Nous pouvons t’aider à commencer tout de suite. Communique avec l’un de nos conseillers en placement compétents et expérimentés pour savoir comment établir de façon judicieuse un budget de vie étudiante – et un budget pour la vie.