Épargnez-vous suffisamment en vue de votre retraite?

de lecture

Article

Par Erin Gendron, 15 mai 2019

Les sondages montrent systématiquement que la plupart des Canadiens n’ont pas de plan de retraite pour les aider à mener le mode de vie qu’ils souhaitent à l’âge d’or, en particulier les femmes, qui sont moins susceptibles que les hommes d’être préparées pour la retraite.

Comment votre épargne de retraite se compare-t-elle à ces conclusions? Pouvez-vous affirmer sans hésiter que vous êtes sur la bonne voie pour vivre votre retraite en toute quiétude? Voici quatre conseils pour vous aider à établir un plan de retraite qui peut vous procurer une plus grande sécurité et vous permettre d’entrevoir l’avenir de façon plus optimiste.

Commencez dès maintenant

Nous pouvons tous bénéficier à la fois sur le plan financier et émotionnel d’une solide planification, mais les premiers pas peuvent être difficiles à faire. Voici plusieurs points à garder en tête : songez aux objectifs à court et à long terme, faites participer toute la famille, car un plan financier doit soutenir les objectifs de chacun, commencez par établir un plan visant à suivre votre argent, puis élaborez un budget que vous devrez respecter, remboursez vos dettes et commencez à épargner. Même s’il s’agit d’un petit montant, ne sous-estimez jamais l’incidence à long terme des habitudes d’épargne. Voici un exemple qui illustre comment des modestes épargnes aujourd’hui peuvent rapporter gros demain : Avec un placement automatique de 50 $ par paie (chaque deux semaines), rapportant en moyenne 5 % par année, vous obtenez un rendement total de 90 000 $ après 30 ans.

Vous ne savez pas où trouver l’argent? Voici un précieux conseil de Warren Buffett : « Ne mettez pas de côté ce qui vous reste après avoir dépensé, mais dépensez plutôt ce qui vous reste après avoir épargné ».

Redéfinir la retraite

Un certain nombre de facteurs ayant émergé au cours des dernières années font en sorte qu’il est plus difficile d’épargner et de planifier sa retraite. Le prix des habitations grimpe de plus de 10 % et les niveaux d’endettement augmentent plus que jamais. Les salaires stagnent (à un chiffre bas), les taux d’épargne sont faibles et on observe un déclin des régimes de pension offerts par les entreprises. Sans compter que les gens vivent tout simplement plus longtemps.

Peut-être est-il temps de redéfinir la retraite ou de la réinventer de manière moins classique. Au lieu de fixer une date ou un âge à partir duquel arrêter de travailler pour commencer à recevoir une pension au lieu d’un salaire, il pourrait être intéressant d’envisager une retraite progressive, en trouvant un emploi à temps partiel moins stressant, en se lançant dans une nouvelle carrière ou en transformant un passe-temps en projet à faible revenu.

En vieillissant, nous adhérons à la routine et laissons derrière nous les années d’apprentissage et de nouvelles expériences. Au fil du temps, les journées et les souvenirs se mélangent, donnant ainsi l’impression que le temps file à toute allure. Voilà pourquoi vos objectifs de retraite devraient comprendre des activités qui stimulent le cerveau. Sortez de votre zone de confort, apprenez de nouvelles choses, vivez des expériences différentes et visitez de nouveaux endroits.

Planifiez votre revenu à la retraite

Vous travaillez fort pendant de nombreuses années pour épargner en vue de la retraite… en cotisant à un REER ou à un CELI, et possiblement à un régime non enregistré ou d’entreprise. Il est maintenant temps que cette épargne joue son rôle. Pour créer un flux de revenus, il faut faire le saut et changer d’état d’esprit en passant de la phase d’accumulation à la phase d’utilisation. Le passage à la phase d’utilisation des revenus de placement durement gagnés peut s’avérer une étape difficile sur le plan émotionnel et une opération complexe sur le plan financier.

Il faut également établir ce que vous recevrez en prestations de retraite du gouvernement. Vous serez peut-être surpris d’apprendre que, bien que la prestation de retraite maximale du Régime de pensions du Canada en 2019 soit de 1 154,58 $ par mois, le montant moyen reçu pour les nouveaux bénéficiaires (en date d’octobre 2018) n’était que de 664,41 $. Il importe donc de s’assurer que vous êtes bien au courant des sommes que vous recevrez, car la prestation pourrait être inférieure à ce que vous aviez prévu. Découvrez le montant que vous pourriez recevoir.

En 2019, la Sécurité de la vieillesse (SV) ajoute un montant supplémentaire de 601,45 $ par mois. Il est important de savoir que le montant de la SV sera réduit de 15 cents pour chaque dollar de revenu net qui dépasse 77 580 $ et que vous n’aurez plus droit à ce montant si votre revenu net total atteint 125 969 $ (toutes les données sont en date de 2019). Vous préféreriez sans doute conserver le plus possible votre SV? Pour ce faire, il faut établir une stratégie de planification.

Ne perdez jamais de vue l’imprévisible

Les personnes qui doivent prendre leur retraite de manière prématurée, en raison d’un imprévu, comme une perte d’emploi, la faillite d’une entreprise, une blessure, une maladie ou un décès dans la famille, peuvent généralement composer avec la perte de revenus associée à certains de ces enjeux grâce à un régime d’assurance. Cependant, de nombreux risques financiers liés à une maladie ou une blessure grave ne peuvent être gérés qu’au moyen d’un plan financier de retraite exhaustif qui comprend une couverture pour maladies graves et soins de longue durée. Il s’agit d’un fait important à prendre en compte puisqu’avec les avancées médicales, vous avez beaucoup plus de chance de tomber gravement malade et de survivre que de mourir subitement.

Même si un régime de retraite détaillé ne peut vous prémunir contre les aléas de la vie, il peut tout de même vous permettre de faire face à tout problème financier éventuel.

Cet article a pour but de fournir des renseignements strictement généraux sur certains sujets et ne doit pas être considéré comme un avis fiscal ou juridique. Veuillez obtenir des conseils professionnels indépendants adaptés à vos circonstances particulières. iA Gestion privée de patrimoine est une marque de commerce et un autre nom sous lequel iA Gestion privée de patrimoine inc. exerce ses activités. iA Gestion privée de patrimoine inc. est membre du Fonds canadien de protection des épargnants et de l’Organisme canadien de réglementation du commerce des valeurs mobilières.

Actualités connexes

Vivre dans plus petit, une solution intelligente pour la retraite

de lecture

Présenté par iA Gestion privée de patrimoine, 20 décembre 2019

Avez-vous une chambre d’amis qui n’a pas servi depuis des années? Un sous-sol encombré dans lequel vous n’avez pas mis les pieds depuis plus longtemps encore? Peut-être songez-vous à la retraite – la vôtre et celle de la tondeuse à gazon et de la pelle à neige.

L’idée de vivre dans plus petit peut être associée à une vie étriquée dans un logement exigu et sans âme. En réalité, il peut être sain pour votre style de vie et votre portefeuille d’opter pour un logement plus petit, ce qui ne signifie pas forcément rapetisser votre espace habitable. Il s’agit plutôt de prendre un logement de taille adéquate, c’est-à-dire choisir un lieu de vie correspondant à vos moyens matériels, aux besoins de votre famille et à votre capacité physique.

Pourquoi prendre un logement de taille adéquate?

De nombreux Canadiens possèdent une maison qui vaut cher, mais ont peu de liquidités parce que leur avoir net est en grande partie immobilisé dans leur maison. Selon la Banque Nationale du Canada, les dépenses moyennes de logement absorbent près de la moitié (43 %) du revenu avant impôts des Canadiens1. L’abordabilité de la propriété s’est améliorée en 2019, mais les dépenses moyennes de logement dépassent encore largement le critère d’abordabilité de 30 % utilisé par la Société canadienne d’hypothèques et de logement. Il se pourrait donc que vous investissiez dans la valeur de votre maison au détriment de votre épargne-retraite. Il peut être avantageux pour les retraités et les préretraités de prendre un logement de taille adéquate afin d’utiliser la valeur de leur maison pour financer leur âge d’or.

Options à envisager pour prendre un logement de taille adéquate

Prendre un logement de taille adéquate consiste à mettre à profit la valeur de votre maison pour soutenir le style de vie qui vous convient le mieux. Vous pouvez vendre votre maison actuelle et emménager dans un plus petit logement, par exemple un condo, ou déménager dans un quartier plus abordable et plus proche des services. Certaines personnes vendent leur maison et optent pour la location. Autre possibilité : rénover sa maison et convertir l’espace habitable excédentaire en logement locatif qui procurera un revenu de retraite supplémentaire. Rappelez-vous qu’à la retraite, une maison peut devenir une source de dépenses plutôt qu’un investissement. Votre revenu est fixe, contrairement aux frais d’entretien de votre maison qui risquent d’augmenter avec le temps. Dans cette optique, ce n’est pas tant la superficie de votre habitation que son coût net qui importe. Vous ne voulez pas que votre maison bien-aimée devienne un gouffre financier qui vous empêchera de profiter de la vie.

Comment démarrer

Par ailleurs, vous ne souhaitez peut-être plus entretenir une grande maison ou vous n’en avez peut-être plus la capacité. Il y a des moyens de déterminer l’espace vital dont vous avez besoin pour bénéficier du style de vie auquel vous aspirez. Voici une marche à suivre qui peut vous aider à désencombrer et à libérer votre espace habitable et qui vous offre un moyen simple et efficace d’optimiser la valeur de revente de votre maison.

Étape 1 : Faites une inspection des lieux en observant attentivement les gros articles comme le mobilier et les appareils d’exercice de même que les appareils de taille plus modeste. Étiquetez ou notez ceux vous n’utilisez à peu près pas.

Étape 2 : Vérifiez si les placards et les étagères contiennent des articles que vous n’utilisez pas et qui prennent inutilement de la place, par exemple les vêtements que vous n’avez pas portés depuis plus d’un an.

Étape 3 : Triez les articles dont vous êtes prêt à vous départir et mettez ensemble ceux que vous pouvez offrir à des parents ou amis, vendre, donner à des œuvres de bienfaisance et mettre au recyclage. Distribuez-les en conséquence.

Étape 4 : Déterminez quelles sont les aires de votre maison – comme la pièce finie au sous-sol dans laquelle il y a des piles de boîtes – qui servent essentiellement à l’entreposage passif. L’espace habitable qui sert à l’entreposage peut être une indication que votre maison est trop grande.

Étape 5 : Après avoir effectué cette vérification, faites un bilan et évaluez la superficie dont vous avez besoin, compte tenu de votre plan de retraite; cela vous évitera de surévaluer (ou de sous-évaluer) l’espace nécessaire. Par exemple, si vous aimez recevoir votre famille et vos amis, vous aurez besoin d’espace pour les accueillir. Si vous envisagez de voyager beaucoup à la retraite, un petit pied-à-terre peut vous convenir mieux qu’une maison disposant de trois chambres.

Vous vous demandez s’il est adéquat pour vous de prendre un logement de taille adéquate?

Vous êtes à la retraite ou vous vous y préparez? Le moment est venu d’évaluer les coûts réels de votre maison – en argent de même qu’en temps et en efforts. Réduire votre emprunt hypothécaire et vos dépenses en optant pour un logement de taille adéquate peut changer vos perspectives financières et alléger vos responsabilités puisque vos capacités physiques diminueront avec l’âge. Cela vous permettra peut-être même de liquider votre prêt hypothécaire et d’empocher un peu d’argent.

Toujours indécis? Communiquez avec l’un de nos conseillers en placement, qui pourra vous aider à évaluer si vos conditions de vie, votre revenu et vos actifs sont en adéquation avec la planification de votre retraite.

1 https://www.bnc.ca/content/dam/bnc/fr/taux-et-analyses/analyse-economique/abordabilite-logement.pdf

Comprenez-vous bien votre régime de retraite d’employeur?

de lecture

Présenté par iA Gestion privée de patrimoine, 20 juin 2019

Dans le passé, les régimes de retraite offerts par l’employeur étaient largement répandus, mais ils sont plutôt devenus un luxe de nos jours. Seule une minorité des travailleurs canadiens (37,5 %) sont inscrits à ce type de régime1. Toutefois, que vous soyez participant d’un régime de retraite ou non, en comprendre les particularités vous offrira davantage de contexte pour votre propre planification de retraite et pour le choix des meilleures stratégies en vue de maintenir le mode de vie que vous désirez à la retraite.

RÉGIMES DE RETRAITE 101

Les deux types de régimes principaux sont les régimes à prestations déterminées (PD) et les régimes à cotisations déterminées (CD). Bien que ces deux types de régimes vous aident à atteindre vos objectifs de retraite, les deux sont conçus de manière très différente. Dans le cas d’un régime à PD, le montant de revenu que vous recevrez à la retraite est « déterminé » ou connu à l’avance. Il est généralement basé sur vos gains annuels et la durée de votre participation au régime. Dans le cas d’un régime à CD, les prestations sont généralement basées sur les cotisations versées par vous et votre employeur, ainsi que sur tout revenu de placement que vous tirez de ces cotisations. Bien que les montants des cotisations puissent être préétablis, le revenu de retraite que vous recevrez de votre régime à CD dépend d’un certain nombre de facteurs tels que la somme cotisée au régime, le nombre d’années pendant lesquelles cette somme a été investie et le revenu de placement qu’elle a dégagé.

La plus grande différence entre les régimes à PD et à CD tient à la personne qui supporte le risque de placement. Une autre différence importante tient aux choix des placements. Les participants d’un régime à CD peuvent choisir parmi une variété de fonds en fonction de leur tolérance au risque et d’autres facteurs, tandis que dans le cas d’un régime à PD, c’est le gestionnaire du fonds de retraite qui assure entièrement la gestion des placements.

LES AVANTAGES

L’avantage évident d’un régime de retraite est le fait qu’il est financé, parfois en totalité, par l’employeur. Se retirer d’un régime ou choisir de ne pas y cotiser, c’est refuser des fonds gratuits. Vous profitez aussi d’une approche d’épargne disciplinée et de frais de placement inférieurs à ceux qui sont généralement facturés aux comptes de placement individuels.

CONNAÎTRE LES RÈGLES

Mis à part les avantages, bien se renseigner sur les particularités de votre régime pourrait rendre votre expérience beaucoup plus agréable. Voici quelques-unes de ces particularités :

RÉGIMES À PRESTATIONS DÉTERMINÉES

  1. Acquisition
  2. Le calendrier d’acquisition de votre régime détermine si vous recevez une pension complète ou partielle; c’est un facteur à considérer dans votre décision de changer ou non d’emploi lorsque vos prestations sont entièrement acquises et que vous ne désirez pas les voir diminuer.
  3. Remboursement par le RPC
  4. Si votre régime est intégré au Régime de pensions du Canada (RPC) ou au Régime de rentes du Québec (RRQ), vous recevrez une pension mensuelle réduite de votre employeur qui tient compte de vos prestations du régime de pension de l’État.
  5. Avantages accessoires
  6. Certains régimes à PD offrent des prestations supplémentaires (entre autres, d’invalidité ou de décès) et des options de retraite anticipée.

RÉGIMES À COTISATIONS DÉTERMINÉES

  1. Choix de placements
  2. Une répartition judicieuse des actifs vous permettra de générer assez de revenus de retraite. Lorsque vous adhérerez à votre régime, on vous demandera probablement de choisir un produit tout-en-un parmi un certain nombre de portefeuilles gérés qui répondent à divers profils de risque. On pourrait aussi vous donner l’option de choisir les fonds de placement qui répondent le mieux à vos besoins.
  3. Résultats
  4. Renseignez-vous sur le rendement passé de vos placements et portez une attention particulière sur les frais puisqu’ils ont une incidence sur votre résultat.
  5. Connaissances financières
  6. Si vous décidez de constituer votre propre portefeuille, il est essentiel d’être bien renseigné sur les marchés et les pratiques exemplaires en matière de placement.

QUE SE PRODUIRA-T-IL SI JE QUITTE MON EMPLOYEUR AVANT MA RETRAITE?

Voici quelques options répandues pour cumuler les prestations de retraite :

  • Laisser votre épargne dans le régime
  • Transférer votre épargne à un autre régime d’employeur
  • Transférer votre épargne dans un fonds de retraite (CRI OU REER immobilisé)
  • Acheter une rente
  • Encaisser une partie ou la totalité de la valeur du régime selon votre âge et votre situation financière

ET DE MON CÔTÉ, DOIS-JE CONTINUER À ÉPARGNER?

Même en participant à un régime de retraite, vous aurez peut-être à épargner dans un régime enregistré d’épargne-retraite (REER) si, par exemple, votre pension ne suffit pas à satisfaire vos besoins pendant la durée de votre retraite. Cela peut se produire si vous n’êtes pas au service de votre employeur depuis assez longtemps.

Un compte d’épargne libre d’impôt (CELI) est aussi une bonne solution d’épargne qui demeure indépendante de votre pension. Les retraits d’un CELI, tout comme la croissance de ses placements, sont libres d’impôt. Les CELI ont aussi l’avantage d’être assez flexibles pour financer des objectifs d’épargne à court ou à long terme qui ne sont pas forcément liés à la retraite.

QU’ADVIENDRA-T-IL DE MA PENSION À MON DÉCÈS?

Cela dépend de quelques facteurs. Si vous êtes marié et que vous participez à un régime de pension à votre retraite, vos options de prestations de survivant incluront probablement des paiements continus à votre conjoint après votre décès, à moins qu’il ou elle ne renonce à ce droit. Ces prestations permettront à votre conjoint de recevoir une rente viagère après votre décès qui représente habituellement de 50 % à 100 % de la somme mensuelle qui vous était versée. Votre conjoint continuera à recevoir ces paiements même s’il ou elle se remarie.

Si votre décès survient avant votre retraite, votre conjoint deviendra automatiquement le bénéficiaire de votre pension. Si vous n’avez pas de conjoint, que vous n’habitez pas avec lui ou elle ou qu’il ou elle a renoncé à son droit, la prestation de décès sera versée à votre bénéficiaire désigné ou à votre succession si vous n’avez pas de bénéficiaire désigné. Assurez-vous de bien étudier vos options de prestations de survivant afin de prendre la décision qui s’adapte le mieux à vos besoins financiers et à vos circonstances personnelles.

UN CONSEILLER EN PLACEMENT PEUT VOUS AIDER

Il est facile de vous sentir dépassé lorsque vous devez considérer les nombreux aspects liés à votre régime de retraite. Un conseiller fiable et chevronné peut vous aider à mieux comprendre les rouages de votre pension et créer un plan de revenu de retraite qui satisfera vos besoins avant qu’il ne soit trop tard pour changer de cap. Communiquez avec un conseiller en placement d’iA Gestion privée de patrimoine près de chez vous.

1 https://www150.statcan.gc.ca/n1/daily-quotidien/180627/dq180627e-fra.htm

Les femmes et la planification de la retraite : Vive la différence!

de lecture

Présenté par iA Gestion privée de patrimoine, 20 juin 2019

Bien que de nombreux obstacles liés au genre aient été éliminés au fil des ans, au moins un d’entre eux existe toujours : les femmes ont moins d’argent en prévision de la retraite que les hommes. Un sondage a récemment rapporté que 25 % des Canadiennes ont fait moins de cotisations en vue de leur retraite que leur époux1. Le même sondage a souligné que la satisfaction des besoins financiers futurs est une plus grande source de préoccupation pour les femmes que pour les hommes et que les femmes ne se sentent pas aussi bien préparées à la retraite. Effectivement, des recherches indiquent que moins de femmes que d’hommes ont un plan de retraite formel (22 % contre 32 %), tandis que 43 % des femmes de 55 ans et plus ont répondu qu’elles n’ont aucun plan formel2.

Historiquement, la responsabilité financière du ménage revenait aux hommes, mais les relations hommes-femmes n’expliquent pas à elles seules le déficit d’épargne-retraite. Il y a des raisons systématiques qui expliquent pourquoi les femmes accusent un certain retard par rapport aux hommes dans la préparation d’un bas de laine en vue de la retraite.

Espérance de vie plus longue

En moyenne, les femmes vivent quatre ans de plus que les hommes3. En conséquence, leur argent doit leur durer plus longtemps. Les femmes qui sous-estiment leur espérance de vie peuvent faire des projections de revenu de retraite erronées, et sont donc susceptibles de manquer d’argent.

Revenu moins élevé

L’écart salarial hommes-femmes persiste : les femmes ont un revenu moyen de 0,87 $ pour chaque dollar gagné par un homme4, ce qui limite la somme disponible pour l’épargne à long terme dont les femmes disposent et implique qu’elles doivent utiliser plus rigoureusement les fonds qu’elles détiennent.

Plus de prestations de soins

En plus de gagner un revenu moins élevé, les femmes passent généralement moins de temps à l’emploi. Elles sont encore celles qui ont tendance à rester à la maison pour s’occuper de personnes à charge, notamment les enfants et les parents vieillissants. En conséquence, elles disposent de moins de temps pour gagner assez d’argent en vue d’assurer leur subsistance à long terme.

Célibat

Que ce soit en raison du divorce, du veuvage ou par choix, le nombre de femmes aînées célibataires augmente. Parmi les Canadiens âgés de 85 ans ou plus, il y a un ratio de près de deux femmes pour chaque homme5. Ainsi, la majorité des femmes assumeront l’entière responsabilité de leurs finances à un moment de leur vie. En tant que personne célibataire, le coût de la vie peut être plus cher sans quelqu’un à qui se fier ou quelqu’un avec qui partager les dépenses. Disposer de revenus suffisants est d’autant plus important lorsque vous êtes seul.

Mieux planifier pour un meilleur avenir

Les femmes sont placées devant des défis et des possibilités uniques, et peuvent assurer leur bien-être futur au moyen d’une planification adéquate de la retraite. L’établissement d’un plan permet aux femmes :

  • de mieux connaître leur situation personnelle, de mieux maîtriser les questions financières et ainsi de gagner en confiance
  • de demeurer sur la bonne voie en vue d’atteindre leurs objectifs à court et à long terme grâce à une stratégie budgétaire qui tient compte des dépenses et des placements
  • de tirer parti d’une approche globale et d’une vision d’ensemble de leur situation financière

Une bonne planification et une collaboration avec un conseiller en placement chevronné permettent aux femmes de prévenir les risques qui leur sont propres et de transformer leur crainte de l’avenir en tranquillité d’esprit. À titre de société de gestion de patrimoine de premier plan soutenue par l’un des plus grands réseaux de conseillers indépendants au Canada, iA Gestion privée de patrimoine comprend les besoins uniques des femmes en matière de planification de retraite.

Communiquez avec nous pour discuter avec l’un de nos conseillers en placement et savoir comment nous pouvons vous aider.

1 https://www.hsbc.ca/content/dam/hsbc/ca/investing-and-retiring/investments/hsbc-ca__investments__women-in-retirement--fr.pdf
2 https://www.newswire.ca/fr/news-releases/est-ce-que-jepargne-suffisamment-pour-ma-retraite-la-vaste-majorite-de-canadiens-lignore--sondage-de-la-banque-cibc-673311373.html
3 https://www.who.int/countries/can/fr
4 https://www150.statcan.gc.ca/n1/pub/89-503-x/2015001/article/14694-fra.htm
5 https://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2016/dp-pd/hlt-fst/fam/Tableau.cfm?Lang=F&T=11&Geo=00

Une retraite satisfaisante nécessite une planification satisfaisante

de lecture

Présenté par iA Gestion privée de patrimoine, 11 juin 2019

Approchez-vous de la retraite? La question du passage à des placements moins risqués vous préoccupe alors peut-être. Il est tout à fait convenable de commencer à réfléchir à une possible transition vers un portefeuille plus axé sur le revenu avant le départ à la retraite. Après tout, investir majoritairement dans des actions peut convenir lorsqu’on est plus jeune et prêt à prendre plus de risques pour dégager un rendement plus élevé, puisqu’on dispose de temps pour se remettre d’un repli du marché. Toutefois, cette stratégie peut vous laisser dans une position vulnérable face aux baisses importantes des marchés lorsque vous approchez la fin de votre vie professionnelle.

Cela dit, il n’est pas nécessaire d’éviter complètement la croissance. Une personne de 65 ans en santé peut aisément se rendre à l’âge de 80 ans et plus. Il est donc tout à fait possible que vous ayez besoin de toucher un revenu de retraite pendant 30 ans et plus. Sans planification réfléchie, vous pourriez épuiser votre épargne de votre vivant et devoir dépendre uniquement du soutien de l’État, une aide financière qui ne couvrira probablement pas toutes vos dépenses. La solution à ce problème est de trouver le bon équilibre entre la croissance et la sécurité dans votre portefeuille.

Mais quel est le bon équilibre? Cela dépend de votre situation financière personnelle, c’est-à-dire :

  • Votre niveau d’épargne et le revenu que vous prévoyez de toucher à la retraite
  • Votre plan pour combler l’écart entre les prestations du régime de retraite de l’État et vos besoins financiers
  • D’autres variables qui vous sont uniques, telles que votre tolérance au risque, vos objectifs à court et à long terme et votre espérance de vie

La vie à revenu fixe

Alors que votre portefeuille passe d’une stratégie de croissance à une stratégie axée sur le revenu, vous aurez probablement à changer votre façon de voir les choses. Par exemple, les investisseurs habitués aux placements boursiers auront peut-être de la difficulté à accepter l’idée qu’une combinaison de titres choisis pour leur taux de rendement, de dividende ou d’intérêt sera plus adaptée à leurs besoins en revenu, même si ces placements plus prudents offrent un potentiel de rendement inférieur à celui des actions.

Il est tout aussi important d’ajuster vos habitudes de vie en fonction du changement produit par le passage d’une stratégie de croissance du portefeuille à une stratégie de décaissement. La vitesse à laquelle vous dépensez votre argent a une influence évidente sur vos économies. Connaître ses dépenses mensuelles et planifier son budget en fonction de celles-ci peut donc vous assurer de ne pas vivre au-dessus de vos moyens.

Les femmes doivent prendre en considération certains éléments qui leur sont propres lors de la planification de la retraite

Les femmes ont tendance à vivre plus longtemps et à gagner moins d’argent que les hommes. Donc, en plus de devoir faire durer une épargne plus modeste pour plus longtemps, la plupart des femmes deviendront l’unique responsable des finances du ménage à un certain moment dans leur vie. Manifestement, les femmes ont leurs propres défis à relever au moment de planifier leur retraite. Ainsi, pour bien profiter de leurs années de retraite, les femmes doivent mettre sur pied un plan de gestion du patrimoine éclairé par des conseils judicieux qui prendra en considération les risques qui leur sont propres.

La retraite en bref

63,8 – Âge moyen de la retraite au Canada en 20181
53 % – Probabilité qu’une femme âgée de 65 ans vive jusqu’à l’âge de 85 ans2
17 600 – Nombre de Canadiens qui devraient atteindre l’âge de 100 ans d’ici 20313
Le saviez-vous? Le taux de croissance de la population de centenaires au Canada a souvent été le plus élevé de tous les groupes d’âge au cours des 40 dernières années!
36,6 % c. 21,8 % – Pourcentage de femmes et d’hommes âgés de 85 ans et plus qui vivent seuls4
723,89 $ par mois – Prestation moyenne du RPC pour les nouveaux bénéficiaires âgés de 65 ans5

Consultez un conseiller en placement et planifiez une bonne retraite

Qu’il s’agisse d’évaluer les exigences de votre style de vie, d’établir vos sources de revenus ou de planifier votre succession, une préparation convenable à la retraite nécessite une approche globale qui prend en considération votre situation financière et vous permet de développer une stratégie qui tient compte de vos objectifs et de vos besoins. Si cela vous semble compliqué, c’est parce que ce l’est. Cependant, il existe des endroits où une aide précieuse est à votre portée. L’accès aux conseils financiers d’un professionnel peut faire la différence entre une retraite et une bonne retraite.

Obtenez des conseils en planification de la retraite d’un de nos conseillers en placement chevronnés en communiquant avec iA Gestion privée de patrimoine dès aujourd’hui.

1 https://www150.statcan.gc.ca/t1/tbl1/fr/tv.action?pid=1410006001&request_locale=fr
2 https://www.soa.org/globalassets/assets/Files/Research/Exp-Study/research-2014-rp-report.pdf
3 https://www12.statcan.gc.ca/census-recensement/2011/as-sa/98-311-x/98-311-x2011003_1-fra.cfm
4 https://www.comfortlife.ca/retirement-communities/our-aging-population-statistics
5 https://www.canada.ca/fr/services/prestations/pensionspubliques/rpc/prestation-rpc/montant-prestation.html

Dans la cinquantaine? Comment vous préparer à la retraite que vous désirez

de lecture

Présenté par iA Gestion privée de patrimoine, 3 mai 2019

Bien que la cinquantaine pourrait être la nouvelle trentaine, ce n’est tout simplement pas le cas lorsqu’il est question d’épargne pour la retraite. À cet égard, il est impossible de retourner dans le temps. Lorsque les gens entament leur cinquantaine, ils ont tendance à se rendre compte que la retraite n’est plus si lointaine. Or, un récent sondage a révélé que 32 % des Canadiens âgés de 45 à 64 ans n’ont pas d’économies en prévision de la retraite1. Même parmi ceux qui en ont, la valeur moyenne de leur coussin financier est de 345 000 $ alors que la majorité (49 %) a épargné moins de 250 000 $2. Si vous faites partie de ce groupe d’âge et que vous n’avez pas commencé à vous pencher sur la réalité imminente de la vie après un chèque de paie, c’est le moment de vous y préparer sérieusement.

Tirez le maximum des occasions de faire avancer la planification de votre retraite avec ces cinq conseils.

1. Faites le point à l’égard de vos dépenses

La première étape de l’évaluation de votre santé financière est de comprendre où va votre argent et de savoir si vous maintenez le cap pour atteindre vos objectifs. Commencez par faire l’inventaire de vos dépenses quotidiennes pour obtenir un portrait clair de vos habitudes et du revenu qui vous permettra de conserver le mode de vie que vous désirez. À partir de là, vous pouvez déterminer si vous êtes bien placé pour votre retraite ou si vous avez besoin de rectifier votre comportement ou vos attentes.

2. Vivez comme si vous étiez déjà à la retraite

Vous ne saurez pas si le budget que vous avez établi dans le cadre de votre planification de retraite est réaliste tant que vous ne tenterez pas de le respecter. Si vous avez du mal à vivre en fonction de ce budget alors que vous travaillez toujours, il est peu probable que vous réussissiez mieux avec plus de temps à votre disposition pour dépenser. Vous pouvez commencer à vous « entraîner » pour la retraite dès maintenant, soit en passant à une maison plus petite, en prenant moins de vacances ou en adoptant des habitudes plus frugales. Ce faisant, vous réduirez considérablement les coûts de votre mode de vie aujourd’hui en vue de vous assurer que vous aurez suffisamment d’argent pour demain.

3. Réduisez votre niveau de dette

Vivre selon vos moyens signifie également de réduire votre dépendance au crédit. Si vous comptez prendre votre retraite dans 10 à 15 ans, il est temps de réduire plutôt que d’augmenter votre utilisation des cartes de crédit à intérêt élevé et des prêts. Payez vos dettes, en commençant par celles assorties des plus grands taux d’intérêt, jusqu’à ce que vous les ayez toutes réglées, y compris votre prêt hypothécaire. Si vous croulez sous les dettes, pensez à les regrouper afin de réduire vos paiements d’intérêts et de vous permettre de respirer un peu. Le fait d’être libre ou pratiquement libre de dettes signifie que vous profiterez d’une tranquillité d’esprit lors de votre retraite.

4. Évaluez vos placements

La clé des placements de retraite judicieux est d’avoir un ensemble d’actions, d’obligations et de liquidités qui vous convient. Comme tous les investisseurs, vous voulez générer le rendement le plus élevé possible à moindre risque. Or, cet objectif n’est pas si facile que ça à atteindre. À mesure que vous vous approchez de votre retraite et que vous remplacez votre revenu d’emploi par l’argent de vos placements, vous devriez penser à des façons de minimiser la volatilité et le risque lié au capital tout en maximisant le revenu que votre portefeuille génère. Votre répartition globale de l’actif dépendra de plusieurs variables, notamment de votre tolérance au risque, de vos autres sources de revenus de retraite, de votre taux d’épargne et de votre espérance de vie. Autrement dit, votre répartition de l’actif doit être personnalisée en fonction de votre situation personnelle. Il n’y a pas de solution universelle. Les conseils d’un professionnel qualifié peuvent être précieux.

5. Attendez-vous à rencontrer des imprévus

Même les plans les plus minutieusement planifiés peuvent ne pas se dérouler comme prévu. Par exemple, vous pourriez partir à la retraite plus tôt que prévu, subir des changements de votre état de santé ou devoir prendre soin d’un proche. Un examen régulier de votre plan et la création d’un fonds d’urgence vous permettent de parer aux imprévus et de facilement changer de cap sans subir de conséquences négatives. Les événements perturbateurs peuvent paraître inévitables, mais en vous y préparant, vous pouvez atténuer toute mise à mal de vos finances.

Établir un plan peut être un travail complexe. Cependant, vous n’avez pas à le faire seul. Nos conseillers en placement peuvent vous offrir des conseils et de l’information, et vous aider à adopter une approche globale à l’égard de vos finances. Ainsi, la seule surprise qui vous attendra à la retraite sera le plaisir que vous en tirerez.

Communiquez avec nous dès aujourd’hui pour commencer à planifier la retraite que vous désirez.

1 https://www.newswire.ca/fr/news-releases/est-ce-que-jepargne-suffisamment-pour-ma-retraite-la-vaste-majorite-de-canadiens-lignore--sondage-de-la-banque-cibc-673311373.html
2 Ibid.